Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Fécondation in vitro et injection intracytoplasmique d'un spermatozoïde - 01/11/17

[755-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-1064(17)54734-9 
M. Bonneau , B. Hedon, S. Hamamah, A. Torre
 Service de gynécologie obstétrique, CHU de Montpellier, 191, avenue du Doyen-Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 02 novembre 2017

Résumé

Depuis ses débuts dans les années 1980, la fécondation in vitro (FIV) classique a connu de réels progrès avec une grande expansion sur tous les continents. À ce jour, plus de cinq millions de grossesses ont été obtenues dans le monde après FIV classique, ce qui représente actuellement entre 1 à 3 % des naissances dans les pays développés. Si les principes de base de la FIV n'ont pas fondamentalement changé, l'arrivée de nouvelles techniques a permis une évolution constante des pratiques en assistances médicales à la procréation (AMP). Ainsi, l'injection intracytoplasmique d'un spermatozoïde (ICSI) a permis des progrès considérables dans la prise en charge des infertilités masculines. De plus, les progrès récents en cryoconservation, notamment grâce au développement de la congélation ultra-rapide (vitrification), ont permis une amélioration significative des taux de succès après conservation d'ovocytes ou d'embryons, permettant le recours routinier à la culture prolongée et au « freeze all ». Enfin, la vitrification ovocytaire a permis d'ouvrir un nouveau champ permettant de conserver des ovocytes et d'obtenir une préservation de la fertilité pour les femmes. Cependant, certaines situations, comme les échecs répétés d'implantation, la mauvaise réponse ovarienne ou l'altération de l'utérus, ne trouvent pas encore de réponse claire. Ces limites de la technique font l'objet de recherches intenses. Dans le contexte de la société actuelle, de nouveaux défis viennent à apparaître, tels que le désir de grossesse tardive ou la prise en charge des infertilités dans le cadre de l'obésité ou du tabagisme. Tous ces procédés sont toujours très encadrés au niveau éthique et juridique pour éviter des possibles dérives. Les techniques d'AMP sont régies par les lois dites « de bioéthique » de 1994, puis 2004 et révisées en 2011 avec également la mise en place d'un dispositif d'AMP vigilance par l'Agence de la biomédecine (ABM) en 2008 (décret 2008-588 du 19 juin 2008).


Mots-clés : Infertilité, Stimulation de l'ovulation, FIV classique, ICSI, Ponction folliculaire, Monitorage de l'ovulation, Transfert d'embryon, Vitrification, Syndrome d'hyperstimulation ovarienne


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.