Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Séquelles neurosensorielles post-traumatiques - 01/11/17

[22-074-A-10]  - Doi : 10.1016/S2352-3999(17)48094-0 
N. Pham Dang a, b, , L. Devoize b, c, B. Magnin d, R. Dallel b, c, I. Barthélémy a, b
a Service de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie, CHU de Clermont-Ferrand, 1, place Lucie-Aubrac, 63003 Clermont-Ferrand, France 
b Clermont Université, Université d'Auvergne, Inserm/UdA UMR 1107, Douleur trigéminale et migraine, 63000 Clermont-Ferrand, France 
c Service d'odontologie, CHU de Clermont-Ferrand, 1, place Lucie Aubrac, 63003 Clermont-Ferrand, France 
d Service de radiologie et d'imagerie médicale, CHU de Clermont-Ferrand, 1, place Lucie-Aubrac, 63003 Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Au niveau de la région orofaciale, les séquelles neurosensorielles post-traumatiques sont essentiellement dues à des lésions périphériques du nerf trijumeau suite à des traumatismes inattendus tels les fractures du massif facial et les plaies profondes ou à des traumatismes programmés c'est-à-dire post-chirurgicaux tels que la chirurgie orthognatique, les avulsions ou soins dentaires et l'implantologie. Ces séquelles neurosensorielles mélangent souvent des symptômes déficitaires à type d'hypoesthésie ou d'anesthésie et des symptômes positifs à type de paresthésies, dysesthésies et douleurs. L'évaluation de ces séquelles est difficile car empreinte de subjectivité. Néanmoins, de plus en plus d'outils existent, sous forme de questionnaires, d'examens cliniques standardisés ou de tests psychophysiques, pour une évaluation la plus objective possible. Une fois le bilan fait, se pose la question complexe du traitement. À ce jour, l'hypoesthésie ou l'anesthésie séquellaires ne se traitent pas, et la douleur chronique fait l'objet d'une prise en charge multidisciplinaire dans des centres dédiés mais avec des résultats très variables d'un patient à l'autre. En chirurgie maxillofaciale, stomatologie et odontologie, la prévention de ces séquelles semble être une approche très constructive. De plus en plus d'études décrivent des approches chirurgicales dites de « bonne pratique » qui permettent de minorer les séquelles neurosensorielles, aussi bien en traumatologie qu'en chirurgie réglée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Trijumeau, Douleurs, Hypoesthésie, Nerf infraorbitaire, Nerf lingual, Nerf alvéolaire inférieur


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traumatismes ouverts ou fermés des sinus frontaux
  • R. Dulou, A. Dagain, J.-M. Delmas, G. Dutertre, P. Pernot
| Article suivant Article suivant
  • Traumatismes de la face par arme à feu en pratique civile
  • J. Nicolas, E. Soubeyrand, D. Labbé, J.-F. Compère, H. Benateau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.