Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La situation socioéconomique des personnes en situation de handicap au Maroc et en Tunisie : inégalités, coût et stigmatisation - 01/11/17

Doi : 10.1016/j.alter.2016.09.005 
Jean-François Trani a, , Parul Bakhshi b, Dominique Lopez c, Fiona Gall d, Derek Brown a
a Brown school, Washington university, campus box 1196, Goldfarb hall, room 243, One Brookings Drive, MO 63130 Saint-Louis, États-Unis 
b Program in occupational therapy, school of medicine, Washington university, Saint-Louis, États-Unis 
c Chennai, Inde 
d Agency coordinating body for Afghan relief and development, Kabul, Afghanistan 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 19
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Deux enquêtes ménages, complétées par des entretiens qualitatifs, ont été menées en 2013 et 2014 au Maroc et en Tunisie, deux pays ayant ratifiés la convention des Nations-Unies relative aux droits des personnes handicapées et résolument engagés dans des politiques innovantes destinées à promouvoir les droits de ces dernières. Ces enquêtes portent sur les inégalités dont font l’objet les personnes en situation de handicap en matière de capabilités, c’est-à-dire les opportunités réelles que possède une personne de vivre la vie qu’elle choisit de vivre. S’appuyant sur le cadre conceptuel des capabilités d’Amartya Sen, les analyses présentées dans cette étude démontrent un important déficit en matière d’éducation, d’emploi et de qualité de la vie liée à la santé – une vision plus restrictive du bien-être que celle proposée par Sen, mais néanmoins intéressante pour comparer deux populations – pour les personnes en situation de handicap par rapport au reste de la population dans ces deux pays. Si la situation s’est améliorée pour la jeune génération comparée à celle de leurs parents, l’accès à l’éducation – qui est un droit pour les enfants en situation de handicap au Maroc comme en Tunisie – reste loin d’être acquis dans les deux pays. De même, l’accès a l’emploi des personnes en situation de handicap reste incertain, dans des emplois plus précaires et a des salaires inférieurs que le reste de la population en âge de travailler. L’exclusion sociale dont sont largement victimes les personnes en situation de handicap – comme le montrent les exemples de l’éducation et de l’emploi – ont un coût considérable en termes de qualité de vie liée à la santé évalué comme étant l’équivalent d’une réduction de 20 et 18ans, respectivement au Maroc et en Tunisie, de l’espérance de vie moyenne des personnes en bonne santé et sans handicap. Les politiques récentes de lutte contre les discriminations et la promotion des droits des personnes en situation de handicap vont dans la bonne direction mais une volonté politique forte est nécessaire pour qu’elles s’inscrivent dans la durée. La société civile a un important rôle à jouer pour maintenir la dynamique actuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Two household surveys completed with qualitative interviews were carried out in 2013 and 2014 in Morocco and Tunisia, two countries which ratified the United Nations convention of the rights of persons with disabilities and actively engaged in innovative policies to promote those rights. The two surveys look at inequalities among persons with disabilities in terms of capabilities, i.e. real opportunities a person has to live the life she values. Based on the capability approach of Amartya Sen, analysis presented in this study show an important gap in terms of education, employment and health related quality of life – a somehow more narrow perspective on wellbeing than the one proposed by Sen, but nevertheless interesting to compare two populations – for persons with disabilities compared to the rest of the population in both countries. If the situation seems improved for the new generation compared to their parents’ generation, access to education – which is a right for children with disabilities in Morocco and Tunisia – is far from being secured in both countries. Similarly, access to employment of persons with disabilities remains uncertain, in more precarious jobs and for lower wages than the rest of the working age population. Social exclusion that persons with disabilities face – as shown in the case of education and employment – have a considerable cost in terms of health related quality of life estimated to be the equivalent of a reduction of 20 and 18 years, respectively in Morocco and Tunisia, of the average life expectancy of persons in good health and without a disability. The recent policy against discrimination and for the promotion of the rights of the persons with disabilities are going in the right direction but a strong political will is required for them to become long term. Civil society has an important role to play to keep the current momentum.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Approche par les capabilités, Handicap, Maroc, Exclusion sociale, Stigma, Tunisie

Keywords : Capability approach, Disability, Morocco, Social exclusion, Stigma, Tunisia


Plan


© 2016  Association ALTER. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 11 - N° 4

P. 215-233 - novembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Une approche de collaboration en centre d’hébergement. Retour sur l’unité de vie La clé des champs
  • Audrey Gonin, François Régimbal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.