Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Méthode d’identification et de quantification par CLHP/SM de substances interdites et/ou réglementées incorporées dans des formulations de produits cosmétiques « éclaircissants » - 07/11/17

HPLC/SM method for the identification and the quantification of illicit substances possibly used as skin whitening agents in bleaching cosmetic products

Doi : 10.1016/j.toxac.2017.09.001 
Marion Verdoni a, , b , Harold De Pomyers c, Didier Gigmes a, José Luis d, Nathalie Migan e, El Macsoudath Badirou e, Stéphanie Amoussouga e, Abd Haq Bengeloune b, Kamel Mabrouk a
a CNRS, ICR UMR 7273, Aix-Marseille université, 52, avenue Escadrille-Normandie-Niémen, 13397 Marseille cedex 20, France 
b Pôle d’activités Yvon-Morandat, laboratoire In’Oya SAS, 1480, avenue d’Arménie, 13120 Gardanne, France 
c Société LATOXAN SAS, 845, avenue Pierre-Brossolette, 26800 Portes-lès-Valence, France 
d Inserm, UMR 911, CRO2, Aix-Marseille université, 13385 Marseille cedex 5, France 
e Association EWA ETHNIK, 2e étage droite, 62, quai Lucie, 94500 Champigny-sur-Marne, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 07 novembre 2017

Résumé

Notre étude vise à montrer la présence illicite de certains ingrédients dans la composition de produits cosmétiques dépigmentants. Dans ce but, une nouvelle procédure faisant appel à la chromatographie liquide à haute performance couplée à la spectrométrie de masse a été mise au point, rendant possible la caractérisation, l’identification et la quantification rapides de diverses molécules réglementées et/ou interdites. Les molécules les plus communément utilisées, telles que l’hydroquinone et l’acide kojique, ont été étudiées. Ces dernières sont couramment utilisées dans des produits cosmétiques « blanchissants » à des pourcentages très élevés, impliquant de nombreux effets secondaires. Cet usage impropre est aujourd’hui à l’origine d’une réelle problématique de santé publique : la dépigmentation volontaire. Après extraction éthanolique et/ou cyanométhanolique des substances recherchées dans divers produits cosmétiques, les surnageants sont analysés, identifiés et caractérisés par chromatographie liquide à haute performance couplée à la spectrométrie de masse. Les résultats montrent que les compositions International Nomenclature of Cosmetic Ingredients (INCI) des produits testés telles que déclarées par les fabricants peuvent être trompeuses. En effet, sur sept produits analysés : (i) la présence de l’hydroquinone n’est clairement mentionnée que pour trois produits testés or cinq en contiennent, (ii) cinq produits contiennent de l’hydroquinone à des pourcentages plus élevés que ceux mentionnés, (iii) trois produits présentent à la fois de l’hydroquinone et de l’acide kojique alors que ce dernier n’est signalé que pour deux d’entre eux. Ainsi, la mise en place de cette méthode permet la vérification des compositions indiquées aux consommateurs et peut aider à protéger la santé des utilisateurs de produits cosmétiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Our study aims to show the illicit use of certain ingredients in the composition of cosmetic depigmenting products. For this purpose, a method of identification and quantification using High Performance Liquid Chromatography coupled to mass spectrometry (CLHP/SM) has been developed, allowing the characterization and rapid determination of various regulated and/or prohibited molecules. Two molecules have been studied: hydroquinone and kojic acid, which are the most regulated substances used. These molecules used commonly in “whitening” cosmetic products with a high incorporation percentage generating important side effects. This improper use is now at the origin of a real public health concern called voluntary depigmentation. Our results show that the International Nomenclature of Cosmetic Ingredients (INCI) composition of some cosmetics, as given by the manufacturers, can be misleading. Indeed, (i) hydroquinone presence is clearly alleged in three tested products when hydroquinone was found in five products, (ii) five of seven tested products contain hydroquinone in higher percentage than mentioned, (iii) similarly three cosmetics contain both hydroquinone and kojic acid whereas the latter was stated in the composition of only two of them. Thus, the development of this new technique enables the verification of the compositions claimed by manufacturers and can contribute to protecting the consumers’ health of cosmetic products.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : CLHP-SM, Hydroquinone, Acide kojique, Cosmétiques éclaircissants

Keywords : HPLC-MS method, Hydroquinone, Kojic acid, Bleaching cosmetics products


Plan


© 2017  Société Française de Toxicologie Analytique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.