Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution des comportements et indicateurs de santé mentale entre 2006 et 2010 dans la population au travail en France - 08/11/17

Changes in behaviors and indicators of mental health between 2006 and 2010 in the French working population

Doi : 10.1016/j.respe.2017.04.056 
L. Malard a, b, c, J.-F. Chastang a, b, I. Niedhammer a, b,
a Inserm, UMR_S 1136, Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique, Équipe de recherche en épidémiologie sociale, 75013 Paris, France 
b Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique, Équipe de recherche en épidémiologie sociale, Sorbonne universités, UPMC université Paris 06, UMR S 1136, 75013 Paris, France 
c Université de Versailles-Saint-Quentin, 78000 Versailles, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Position du problème

Les répercussions de la crise économique de 2008 sur la santé mentale de la population sont encore mal connues, en particulier dans la population au travail. Pourtant la santé mentale au travail est un enjeu important par ses coûts et ses conséquences substantiels. L’objectif était d’évaluer l’évolution de la prévalence de comportements et d’indicateurs de santé mentale dans la population au travail en France entre 2006 et 2010, et d’étudier les évolutions différentielles selon l’âge, l’origine, la profession, le secteur d’activité, le secteur public/privé, le statut indépendant/salarié et le type de contrat.

Méthodes

L’enquête Santé et itinéraire professionnel (SIP) est une enquête prospective représentative de la population générale française, et parmi les individus interrogés, 5600 étaient en emploi en 2006 et en 2010. Les comportements et les indicateurs de santé mentale étudiés étaient la consommation d’alcool à risque, le tabagisme, les problèmes du sommeil (troubles du sommeil et/ou durée de sommeil insuffisante), la prise de psychotropes (antidépresseurs, anxiolytiques et/ou hypnotiques), et la mauvaise santé perçue. Des équations d’estimation généralisées ont été utilisées pour étudier les évolutions, les analyses étaient ajustées sur l’âge, puis des covariables (âge, origine, profession, secteur d’activité, secteur public/privé, statut indépendant/salarié et type de contrat) ont été introduites séparément pour évaluer les évolutions différentielles.

Résultats

Dans la population au travail en France, des augmentations de la prévalence de la consommation d’alcool à risque chez les femmes, des problèmes de sommeil chez les hommes, et de tabagisme, de la durée de sommeil insuffisante et de la mauvaise santé perçue pour les deux genres ont été observées entre 2006 et 2010. Quelques évolutions différentielles ont été mises en évidence, en particulier au détriment des plus jeunes et des personnes en contrat permanent.

Conclusion

En conclusion, les politiques de prévention devraient considérer que les prévalences des comportements et des indicateurs de mauvaise santé mentale peuvent avoir augmenté en période de crise économique, en particulier pour certains sous-groupes de la population au travail tels que les plus jeunes et les personnes en contrat permanent. Ces évolutions pourraient laisser présager une augmentation future des pathologies mentales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

The 2008 economic crisis may have had an impact on mental health but the studies on this topic are sparse, in particular among the working population. However, mental health at work is a crucial issue involving substantial costs and consequences. The aim of the study was to assess changes in behaviors and indicators of mental health in the French working population between 2006 and 2010, and to explore the differential changes according to age, origin, occupation, activity sector, public/private sector, self-employed/employee status and work contract.

Methods

The data came from the prospective national representative Santé et itinéraire professionnel (SIP) survey, including a sample of 5600 French workers interviewed in 2006 and 2010. The behaviors and indicators of mental health studied were excessive alcohol consumption, smoking, sleep problems (sleep disorders and/or insufficient sleep duration), psychotropic drug use (antidepressants, anxiolytics and/or hypnotics), and poor self-reported health. Generalized estimating equations were used to analyze changes in behaviors and indicators of mental health, and the analyses were adjusted for age. Covariates (age, origin, occupation, activity sector, public/private sector, self-employed/employee status and type of contract) were added separately to assess differential changes.

Results

Increases in excessive alcohol consumption among women, sleep problems among men, and smoking, insufficient sleep duration and poor self-reported health for both genders were observed in the French working population between 2006 and 2010. Some differential changes were observed, negative changes being more likely to affect young workers and workers with a permanent contract.

Conclusion

Prevention policies should consider that behavior and indicators of mental health may deteriorate in times of economic crisis, especially among some sub-groups of the working population, such as young workers and workers with a permanent contract. These changes might foreshadow a forthcoming increase in mental disorders.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Crise économique, Santé mentale, Population au travail, France

Keywords : Economic recession, Mental health, Workplace, France


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 4

P. 309-320 - août 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Are dietary reports in a case-control study on thyroid cancer biased by risk perception of Chernobyl fallout?
  • C. Xhaard, A. Dumas, V. Souchard, Y. Ren, F. Borson-Chazot, G. Sassolas, C. Schvartz, M. Colonna, B. Lacour, A.S. Wonoroff, M. Velten, E. Clero, S. Maillard, E. Marrer, L. Bailly, E. Mariné Barjoan, M. Schlumberger, J. Orgiazzi, E. Adjadj, C. Rubino, A. Bouville, V. Drozdovitch, F. de Vathaire
| Article suivant Article suivant
  • Agreement between hospital discharge diagnosis codes and medical records to identify metastatic colorectal cancer and associated comorbidities in elderly patients
  • A. Gouverneur, D. Dolatkhani, M. Rouyer, A. Grelaud, F. Francis, V. Gilleron, A. Fourrier-Réglat, P. Noize

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.