Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacité et tolérance du ticagrelor comparé au clopigrel et au prasugrel après un syndrome coronaire aigu : cohorte SPACE-AA de plus de 50 000 patients issus du Sniiram - 08/11/17

Doi : 10.1016/j.respe.2017.04.003 
P. Blin a, C. Dureau-Pournin a, , J. Jové a, R. Lassalle a, J. Bénichou b, c, L. Bonello d, J. Dallongeville e, N. Danchin f, B. Falissard g, F. Thomas-Delecourt h, C. Droz-Perroteau a, N. Moore a, c
a Bordeaux PharmacoEpi, Inserm CIC1401, université de Bordeaux, Bordeaux, France 
b CHU de Rouen, Rouen, France 
c Inserm U1219, Bordeaux, France 
d Hôpital Nord, Marseille, France 
e Institut Pasteur, Inserm U1167, Lille, France 
f Hôpital Européen Georges-Pompidou, Paris, France 
g Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations, Inserm U1018, Paris, France 
h AstraZeneca, Courbevoie, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Comparer l’incidence des syndromes coronaires aigus (SCA), des accidents vasculaires cérébraux, des décès, et des hémorragies majeures à un an chez les patients traités par antiagrégant plaquettaire (AAP) après une hospitalisation pour SCA : ticagrelor (T) versus clopidogrel (C) et T versus prasugrel (P) (EUPAS5987).

Méthode

Cohorte des patients hospitalisés en 2013 avec un diagnostic principal d’infarctus du myocarde avec ou sans susdécalage ST (IDM ST+, IDM ST−) ou d’angor instable avec passage en unité de soins intensifs (USI) durant l’hospitalisation, identifiés et suivis pendant un an dans le Sniiram. Le groupe de traitement (T, C, ou P±aspirine) était défini par le premier AAP délivré dans le mois suivant la sortie de la première hospitalisation pour SCA (hospitalisation index). Pour chaque comparaison, les patients étaient appariés 1:1 sur le sexe, l’âge, le diagnostic de l’hospitalisation index et un score de propension haute dimension incluant de nombreuses variables de l’hospitalisation index et de l’année précédente. L’incidence cumulée à un an du premier événement pendant l’exposition au traitement a été estimée par la méthode de Kaplan-Meier et les risques comparés avec un modèle de Cox ou de Poisson.

Résultats

En 2013, 54 097 patients (13 916T, 19 796C, 8242 P, 12 143 autres) ont été identifiés dans le Sniiram. Les patients des groupes T, C ou P étaient différents : âge moyen respectivement de 63, 72, 58 ans ; 76 %, 68 %, 86 % d’hommes ; 19 %, 24 %, 20 % de diabétiques ; 54,9 %, 41,6 %, 72,4 % d’IDM ST+. Les différences standardisées devenaient normalisées ou nulles après appariement.

Conclusion

Cette étude de plus de 50 000 patients montre une réduction significative de 27 % du risque de décès chez les patients traités par T comparativement au C, une réduction de 12 % du critère composite (hospitalisation pour ACS avec passage en USI, AVC ou décès), sans augmentation du risque d’hémorragie majeure. En revanche, cette étude montre une fréquence d’événements proche pour T et P, sans différence statistique. Le nombre de patients appariés pour chaque comparaison, les résultats d’incidences cumulées et les risques relatifs sont présentés dans le Annexe A.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome coronaire aigu, Antiagrégants plaquettaires, Efficacité comparative


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° S3

P. S111-S112 - juin 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bénéfice–risque des anticoagulants oraux directs comparés aux antivitamines K dans la fibrillation auriculaire non valvulaire : cohorte ENGEL de plus de 100 000 patients issus du Sniiram
  • P. Blin, C. Dureau-Pournin, A. Abouelfath, R. Lassalle, J. Bénichou, Y. Cottin, P. Mismetti, C. Droz-Perroteau, N. Moore
| Article suivant Article suivant
  • Conditions d’utilisation en vie réelle du Pylera® en France à partir des données de l’assurance maladie
  • P. Blin, M. Rouyer, E. Guiard, F. Zerbib, B. Diquet, F. Mégraud, F. Tison, A. Abouelfath, R. Lassalle, C. Droz-Perroteau, N. Moore

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.