Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Indications associées à la prescription d’antidépresseurs en médecine générale de 2006 à 2015 - 08/11/17

Doi : 10.1016/j.respe.2017.04.045 
M.-S. Schwalm, H. Miotti, C. Hellard, L. Bounit, J. Trehony, S.-L. Jouaville
 QuintilesIMS, 90–92, route de la Reine, 92773 Boulogne-Billancourt, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Une étude récente basée sur 10 années de collecte de dossiers médicaux électroniques provenant d’une base canadienne, a démontré que seules 55 % des prescriptions d’antidépresseurs étaient associées à un diagnostic de dépression. Les 45 % des prescriptions restantes étaient associées à d’autres pathologies, telles que l’anxiété, l’insomnie, la douleur et le trouble panique. L’étude a été répliquée en France afin d’analyser la prévalence des indications lors de la prescription d’antidépresseurs et d’évaluer l’évolution dans le temps de la prescription d’antidépresseurs associée à la dépression.

Méthode

L’étude porte sur des données de la base « longitudinal patient database » (LPD, QuintilesIMS EMR France), une base de données médicales et de prescriptions de 1200 médecins généralistes libéraux en France. L’analyse incluait toutes les ordonnances d’antidépresseurs prescrites à des adultes sur 10 années (1er janvier 2006 au 31 décembre 2015). Chaque prescription était associée à une indication. Les diagnostics associés à la dépression ont également été recherchés d’une manière séquentielle dans le dossier des patients :

– le jour de la prescription ;

– sur une période de 12 mois avant à 6 mois après la prescription, de manière à couvrir un épisode dépressif.

Résultats

Sur la période d’étude, 1,8 millions de prescriptions d’antidépresseurs (1,9 % de l’ensemble des prescriptions) ont été faites par 685 médecins à 251 645 patients. Seulement 54 % des prescriptions d’antidépresseurs étaient associées à un diagnostic de dépression. Les médecins prescrivaient également les antidépresseurs pour l’anxiété (12 %). L’insomnie, la douleur représentaient moins de 3 % des indications associées contre 10 % et 6 % dans l’étude canadienne. Les troubles addictifs étaient la 4e indication la plus fréquemment associée à la prescription d’antidépresseurs (2 %). Cependant, dans 70 % des cas, on retrouvait un diagnostic de dépression quand la période de recherche autour de la prescription était étendue de manière à couvrir un épisode dépressif. D’autre part, entre 2006 et 2015, le nombre d’antidépresseurs prescrits était relativement stable même si des différences subsistaient entre les différentes classes. Cependant, durant la même période, en accord avec l’étude canadienne, le pourcentage d’antidépresseurs associé à un diagnostic de dépression a baissé.

Conclusions

De manière similaire à l’étude canadienne, environ 45 % des prescriptions d’antidépresseurs étaient associées à des indications différentes de la dépression. Un lien avec un épisode dépressif a pu être trouvé dans moins de 70 % des cas. Ces résultats montrent, qu’en France comme au Canada, la présence seule d’une prescription d’antidépresseur est un indicateur insuffisant de la dépression.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° S3

P. S132-S133 - juin 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Conversion d’une base française de dossiers patients informatisés au modèle OMOP-CDM
  • M.-S. Schwalm, T. Raoul, D. Chu, U. Shah, M. Potdar, M. Van Zandt, G. Coffin, S.-L. Jouaville
| Article suivant Article suivant
  • Maladie de Crohn (MC) en France : une analyse de l’échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB) et du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) sur l’optimisation des doses d’anticorps anti-TNF? en vie réelle
  • C. Laurendeau, J. Gourmelen, M. Allez, L. Lamarsalle, R. Toueg, A. Lafuma

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.