Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le coût des hospitalisations pour hypoglycémie en France chez les patients diabétiques de type 2 - 08/11/17

Doi : 10.1016/j.respe.2017.04.055 
B. Detournay a, , S. Halimi b, P. Levy c, M. Bec d, E. Torreton a, S. Dejager d
a Cemka-Eval, 43, boulevard Maréchal-Joffre, 92340 Bourg-la-Reine, France 
b Pôle DigiDUNE, clinique endocrinologie diabétologie nutrition, pavillon les écrins, CHU de Grenoble, 38043 Grenoble cedex, France 
c Université Paris-Dauphine, laboratoire d’économie et de gestion des organisations de santé, place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 75775 Paris cedex 16, France 
d Laboratoire Merck-Sharp-et-Dohme, 34, avenue Leonard-De-Vinci, 92400 Courbevoie, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

L’étude vise à identifier les coûts et la durée des séjours hospitaliers pour hypoglycémie sévère chez les patients diabétiques de type 2 (DT2) en France. Elle permet également d’estimer ces mêmes données en distinguant les épisodes d’hypoglycémie sévère hospitalisés selon la nature des traitements délivrés au moment de la survenue de ces évènements.

Méthode

Deux analyses parallèles ont été conduites à partir des bases du PMSI exhaustif et de l’EGB. Les patients diabétiques de type 2 ont été identifiés en recourant à des algorithmes de sélection classiques. Les hypoglycémies hospitalisées ont été sélectionnées en recherchant les codes CIM10 E160, E161, E162 et T383 (en diagnostic principal ou associé, puis en diagnostic principal seulement) au cours des séjours hospitaliers. Dans une analyse secondaire, les codes CIM10 liés aux comas diabétiques ont été également considérés. L’analyse des données de l’EGB a permis une comparaison brute et ajustée des durées et des coûts de séjour en fonction des traitements hypoglycemiant reçus dans les trois mois précédant l’hospitalisation. Tous les coûts ont été valorisés dans une perspective collective en 2014 sur la base des données de l’Étude nationale de coûts.

Résultats

Dans l’analyse des données du PMSI 2014, 16 124 hospitalisations pour hypoglycémie (hors comas) ont été retrouvées (0,65 % des séjours – 14 664 patients soit 0,5 % des patients diabétiques de type 2). Parmi ces patients, 1191 (8,2 %) ont eu au moins deux hospitalisations pour hypoglycémie dans l’année. La durée moyenne des séjours hospitaliers pour hypoglycémie a été estimée à 9,74jours, avec une médiane à 7jours. Le coût moyen de ces hospitalisations était élevé (5044 € par séjour hors comas et 5133 € en prenant en compte les comas diabétiques) ce qui représente entre 80 et 105 millions d’euros par an pour l’ensemble de la France. Il était assez nettement inférieur si l’on ne considèrait que les séjours avec l’hypoglycémie en motif principal (3109 € et 3844 €). Dans l’analyse des données de l’EGB, les durées moyennes de séjour pour hypoglycémie sévère et les coûts moyens associés sont apparus significativement plus élevés chez les patients traités par sulfamides ou glinides par rapport aux patients traités par insuline et ce, dans les analyses de données brutes ou ajustées. Inversement, les analyses n’ont pas mis en évidence de différence significative entre les coûts et les durées de séjour des hypoglycémies hospitalisées survenues chez les patients traités par insulinosecréteur versus ceux traités par d’autres ADO.

Conclusion

En dépit des limites des analyses de bases médico-administratives pour répondre aux objectifs fixés ici, les coûts évalués apparaissent cohérents avec les estimations précédentes en France retrouvées dans la littérature. Ces résultats confirment l’importance du fardeau des hypoglycémies et le caractère plus sévère des hypoglycémies hospitalisées survenant sous insulinosecréteurs par rapport aux hypoglycémies sous insuline.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° S3

P. S137-S138 - juin 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’observance médicamenteuse des patients diabétiques de type II en Île-de-France : état des lieux et priorités d’actions
  • I. Bardoulat, F. Chauvin, A. De Saunière, P. Le Jeunne, D. Perrot, C. Collet
| Article suivant Article suivant
  • Index des auteurs des communications

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.