Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement de première ligne et de maintenance dans les CBNPC avancés en l’absence d’addiction oncogénique - 14/11/17

Doi : 10.1016/S1877-1203(17)30056-3 
M. Pérol , V. Paulus, A. Swalduz, V. Avrillon
 Département de Cancérologie Médicale, Centre Régional de Lutte Contre le Cancer Léon Bérard, 28, rue Laënnec, 69373 Lyon Cedex 08, France 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 14
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le traitement de 1re ligne des CBNPC avancés sans addiction oncogénique reposait depuis 25 ans environ sur une chimiothérapie associant un sel de platine et un cytotoxique actif, notamment de 3e génération, avec une efficacité similaire des différents schémas thérapeutiques et un choix dépendant essentiellement du profil de tolérance. L’amélioration des résultats de la chimiothérapie est passée par la prise en compte du type histologique, avec dans les carcinomes non-épidermoïdes le développement du pemetrexed et des stratégies de maintenance principalement basées sur la poursuite du pemetrexed en monothérapie et l’adjonction du bevacizumab. Le développement de l’immunothérapie et principalement des inhibiteurs des points de rétrocontrôle de la réponse immunitaire anti-tumorale a introduit un nouveau paradigme en prenant pour cible non plus la cellule tumorale mais les lymphocytes T effecteurs. L’antiPD-1 pembrolizumab s’est ainsi imposé comme le standard de traitement de 1re ligne des CBNPC exprimant PD-L1 dans plus de 50% des cellules tumorales, remplaçant pour la première fois la chimiothérapie cytotoxique et permettant d’obtenir des réponses prolongées au traitement. Le développement des associations thérapeutiques à partir des inhibiteurs de « checkpoints » devrait très prochainement modifier encore l’algorithme de traitement des CBNPC et faire reculer la place de la chimiothérapie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Since 25 years, first-line treatment of metastatic NSCLC without oncogenic addiction has been based on chemotherapy regimen combining a platinum salt and an active cytotoxic agent, mainly third generation agent, with similar results for the different available schedules which were primarily selected on toxicity profile. Improvement of chemotherapy results derived from taking into account histological subtype, with the development of pemetrexed and maintenance strategies mainly based on pemetrexed continuation as single agent and the addition of bevacizumab to chemotherapy for non-squamous carcinoma. The development of immunotherapy and for the most part checkpoints inhibitors leads to a new paradigm, targeting not anymore directly the cancer cells but the T cells responsible for the destruction of tumour cells. The anti-PD-1 pembrolizumab is thus the standard of care in first-line setting of NSCLC with PD-L1 expression in more than 50% of tumour cells, replacing for the first time cytotoxic chemotherapy and resulting in long-lasting responses. Development of treatment combinations around checkpoints inhibitors might soon lead to further changes in the treatment algorithm of advanced NSCLC and to chemotherapy step back.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-Clés : Cancer bronchique non à petites cellules, Stade métastatique, Chimiothérapie, Anti-PD-1, Anti-PD-L1

Keywords : Non-small cell lung cancer, Stage IV, Chemotherapy, Checkpoints inhibitors


Plan


© 2017  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 9 - N° 2

P. 234-247 - septembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge des patients de stade avancé avec remaniement ALK : aujourd’hui et demain (« qui sera un autre jour... »)
  • R. Descourt, C. Decroisette, E. Gaye, R. Corre, G. Quéré, M. André, G. Robinet
| Article suivant Article suivant
  • Cancer bronchique non à petites cellules de stade IV sans addiction oncogénique : traitements en 2e ligne et au-delà
  • C. Gauvain, A. Cortot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.