Médecine

Paramédical

Autres domaines


Prévention de l’allo-immunisation Rhésus-D fœto-maternelle - Effets indésirables et information des patientes - 10/03/08

Doi : JGYN-02-2006-35-S1-0368-2315-101019-200509486 

A. Cortey,

Y. Brossard

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’immunoprophylaxie Rhésus est proposée à toute femme enceinte rhésus D négatif non immunisée après une double information concernant la maladie rhésus d’une part, et les IgG anti-D d’autre part. Cette information nécessite un support écrit préalablement au recueil d’un consentement oral de la patiente.

Les immunoglobulines anti-D (IgRh) actuellement utilisées en France dans l’immunoprophylaxie Rhésus sont extraites de plasmas de sujets rémunérés hyperimmunisés. Même si les mesures maximales en matière de sécurité virale sont appliquées à leur préparation, les IgRh restent des produits dérivés du sang. À ce titre, la prescription d’IgRh doit satisfaire à des règles de traçabilité (trace écrite par le pharmacien et le prescripteur) et d’information « systématique et a priori ».

Un refus de la femme et ses motivations doivent être tracés dans le dossier mais on ne peut exiger un acte écrit de la patiente.

L’administration des immunoglobulines anti-D est généralement bien tolérée. Une réaction « frisson-hyperthermie » liée à l’hémolyse des globules rouges fœtaux Rh positif est possible (dans les cas d’hémorragie fœto-maternelle importante) même si elle reste rare et facilement traitée ou prévenue par des anti-inflammatoires.

Il n’y a pas lieu de renoncer à la vaccination anti-rubéolique dans le post-partum chez une femme RhD négatif ayant reçu des anti-D dans la période périnatale.

La persistance d’anti-D passifs dans la circulation maternelle après injection d’IgRh dure plusieurs semaines à quelques mois et peut avoir des conséquences diverses. Chez la mère : interférer avec le diagnostic d’immunisation anti-érythrocytaire et l’interprétation des RAI. Les demandes de RAI doivent donc être renseignées précisément sur les dates et les doses d’IgRh reçues par la femme afin d’orienter les procédures d’analyse par le laboratoire. Chez le nouveau-né : le test de Coombs direct pourra être trouvé positif dans 5 à 15 % des cas sans conséquence clinique (ictère, anémie). En situation de compatibilité ABO, aucun examen complémentaire n’est recommandé chez un nouveau-né présentant un Coombs positif dont la mère a reçu des IgRh.

Abstract

Adverse effects and patient information.

Anti-D prophylaxis should be proposed to all RhD negative non-sensitized pregnant women, after delivering an information concerning both Rhesus disease and anti-D immunoglobulins. This information must be delivered as a written document and the patient’s oral consent is required before administration of the anti-D immunoglobulins. Anti-D immunoglobulins currently used in France for prophylaxis are extracted from plasma of hyperimmunized paid donors. Even if all the conditions of viral safety are fulfilled in the preparation of anti-D immunoglobulins, they remain blood derived products. As such, prescription of anti-D immunoglobulins should follow legal rules concerning tracability and information. Refusal of rhesus prophylaxis can occur but should be transcribed and motivated in the patient’s chart. Administration of anti-D immunoglobulins is usually well tolerated. Reactions to hemolysis of fetal Rhesus positive red cells can occur but remain rare and linked to important foeto-maternal hemorrhage. They can be easily prevented or treated by anti-inflammatory drugs.

Patients can be vaccinated against rubella in the post-partum period even though they will receive a concomitant prophylaxis with Rh immunoglobulin.

Persistence of passive anti-D in maternal circulation after injection lasts several weeks or months and could have various consequences. In the mother: it can interfere with diagnosis of active anti-D immunization. In most cases, it may be possible to differentiate passive and immune anti-D. When reliable information concerning date and dosage of antenatal anti-D prophylaxis are available. In the newborn: anti-D immunoglobulins can pass through the placenta and enter the fetal circulation, coat the D positive fetal red cells and give positive DAT. Positive DAT is reported in 5 to 15% of the newborns following rhesus prophylaxis in the third trimester but with no report of anemia or jaundice. In absence of ABO incompatibility, no additional investigation is needed in these newborns.


Mots clés : Immunoprophylaxie Rhésus , Test de Coombs direct , Médicament dérivé du sang , Traçabilité , Sécurité virale , Réaction hémolytique , Vaccination du post-partum , Consentement éclairé , Information

Keywords: Rhesus immuno-prophylaxis , DAT , Blood derived product , Tracability , Viral security , Haemolytic reaction , Rubella vaccination , Information and consent


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° S1

P. 112-118 - février 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévention de l’allo-immunisation Rhésus-D fœto-maternelle - Analyse économique de la prévention de l’immunisation anti-D
  • J. Ravinet, B. Carbonne
| Article suivant Article suivant
  • Prévention de l’allo-immunisation Rhésus-D fœto-maternelle - Perspectives
  • A. Cortey, Y. Brossard, R. Beliard, D. Bourel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.