Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Propositions pour la mise en œuvre d’une surveillance biologique de l’exposition professionnelle aux médicaments anticancéreux - 25/11/17

Occupational exposure to antineoplastic drugs: Informations for biological monitoring

Doi : 10.1016/j.toxac.2017.10.001 
Nadège Lepage a, b, Mireille Canal-Raffin c, d, Antoine Villa e,
a EA 4483, IMPECS-IMPact de l’environnement chimique sur la santé humaine, université de Lille, 59045 Lille cedex, France 
b Pôle de Santé publique, service de pathologies professionnelles et environnement – maintien dans l’emploi, CHU de Lille, 59037 Lille cedex, France 
c Inserm, équipe Epicene, UMR 1219, Bordeaux population health research center, université de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 
d Pôle de biologie et pathologie, laboratoire de pharmacologie clinique et de toxicologie, CHU de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 
e Consultation de pathologie professionnelle et de l’environnement, groupe hospitalier Fernand-Widal-Lariboisière-Saint-Louis, 200, rue du Faubourg-Saint-Denis, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 25 novembre 2017
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

L’exposition professionnelle aux médicaments anticancéreux (MAC) constitue une préoccupation pour les médecins du travail, en raison de leur utilisation très répandue, de leurs effets cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques avérés ou suspectés et des données récentes publiées de cas de contamination de travailleurs, et ce, malgré l’amélioration des mesures de prévention collectives et individuelles. Son évaluation est donc essentielle, d’autant que l’exposition semble encore sous-estimée et méconnue de certaines catégories de travailleurs. Cet article, qui s’adresse prioritairement aux médecins du travail et à leur équipe pluridisciplinaire, mais aussi aux biologistes, aux médecins cancérologues et aux cadres des services de soins, a pour objectif d’élaborer des propositions pour la mise en œuvre d’une surveillance biologique de l’exposition professionnelle (SBEP) aux MAC, qui semble être l’outil de choix pour l’évaluation de cette exposition. Il s’inscrit dans les suites des recommandations françaises de bonne pratique pour la SBEP émises en 2016, par trois sociétés savantes. Après avoir défini les 4 intérêts majeurs que représentent la SBEP aux MAC, les différentes étapes nécessaires à sa mise en œuvre pratique sont présentées avec notamment l’élaboration du plan de prélèvement (type de prélèvement ; choix des Indicateurs biologiques de l’exposition, du moment de prélèvement et du laboratoire) ainsi que les éléments à prendre en compte pour l’interprétation des résultats. En l’absence de recommandations françaises sur la SBEP aux MAC, cet article constitue donc une aide pour les médecins du travail s’engageant dans une démarche de prévention des risques professionnels liés aux MAC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Occupational exposure to antineoplastic drugs (AD) is a concern for occupational physicians, because of their widespread use, of their known or suspected carcinogenic, mutagenic and reprotoxic effects and of recent published data on workers contamination cases, despite the improvement of collective and individual prevention measures. Its evaluation is therefore essential, especially since the exposure seems still underestimated and misunderstood by certain categories of workers. This article is dedicated in priority to occupational physicians and their multidisciplinary team, but also to biologists and oncologists and health framework. It aims to develop proposals for the implementation of a AD biological monitoring of occupational exposure (SBEP), which seems to be the tool of choice for exposure assessment. It is in line with the French recommendations of good practice for the SBEP issued in 2016, by three learned societies. After describing the four major interests represented by the SBEP to AD, the different steps necessary for its practical implementation are presented in this manuscript, including the sample strategy and assay (type of sample, choice of biological indicators of exposure, time for sample collection and laboratory) as well as elements to be taken into account for results interpretations. In the absence of French recommendations on SBEP to AD, this article is therefore an aid for occupational physicians engaged in a process of prevention of occupational risks related to AD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Médicaments anticancéreux, Urine, Exposition professionnelle, Biométrologie

Keywords : Antineoplastic agents, Urine, Occupational exposure, Biological monitoring


Plan


© 2017  Société Française de Toxicologie Analytique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.