Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Séquelles neurologiques d’un syndrome malin des neuroleptiques aggravé d’une intoxication aiguë au lithium (à propos d’un cas) - 01/12/17

Lithium–neuroleptic combination leading to permanent neurological sequelae (case report)

Doi : 10.1016/j.amp.2016.08.014 
Bouchra Hallab , Mohamed Agoub, Omar Battas
 Laboratoire de neurosciences cliniques et santé mentale, centre psychiatrique universitaire de Casablanca, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Bien que l’association du lithium avec les neuroleptiques soit une pratique courante en psychiatrie, il y a eu aussi un débat considérable quant à sa sécurité chez les patients. Nous rapportons ici le cas d’une jeune femme de 30 ans hospitalisée pour son quatrième accès maniaque et qui après stabilisation avait développé brutalement, un mois après son hospitalisation, un syndrome malin des neuroleptiques (SMN) associé à une intoxication au lithium. La prise en charge était multidisciplinaire, l’évolution lente, et la patiente a gardé un déficit neurologique résiduel et permanent des membres inférieurs quatre mois après résolution de l’épisode. L’intérêt de cette étude est de rapporter la difficulté de la prise en charge d’un syndrome malin des neuroleptiques (SMN) associé à une intoxication au lithium et de souligner la sévérité du pronostic qui peut être vital et fonctionnel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

There has been considerable debate about the safety of lithium–neuroleptic combination in patients.

Case report

In this case report, we present a 30-year-old woman with a four-year history of bipolar disorder who developed residual neurological deficits related to lithium and antipsychotic combination. The patient was treated with standard doses of lithium carbonate (750mg/day) and haloperidol (9mg/day). There was history of having received intravenous haloperidol (dose not known). The psychotropic medications were discontinued. One month later, she developed a high temperature, excessive sweating, cramps and tremors in limb muscles, muscle rigidity, and impaired consciousness. Several laboratory abnormalities are found: massively elevated creatine kinase of 18,000 IU/L; serum lithium levels above 3 mEq/L, as well as acute renal failure (urea: 2.92g/L, creatinine 77.6mg/L). A provisional diagnosis of neuroleptic malignant syndrome (NMS) was made and patient was treated with bromocriptine (5–15mg/day) initially. Patient became afebrile, sensorium improved but she continued to exhibit mutism and rigidity. The neurologist opined that a possibility of neurological sequelae related to the lithium and antipsychotic combination resulting in NMS be considered. The electroencephalogram (EEG) and neuroimaging (MRI) show no cerebral abnormality. The patient needs long periods of intensive physiotherapy.

Conclusion

The case of this young woman serves to remind us that, like lithium and concomitant neuroleptics is very common, care should be used to reduce the risk of neurotoxicity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Intoxication aiguë au lithium, Séquelles neurologiques, Syndrome malin des neuroleptiques

Keywords : Acute lithium intoxication, Neurological sequelae, Neuroleptic malignant syndrome


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° 10

P. 862-864 - décembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enjeux psychiques de la chirurgie bariatrique
  • Caroline Leduc, Caroline Gault, Charles Gheorghiev
| Article suivant Article suivant
  • Manifestations psychopathologiques dans le syndrome de Joubert
  • Stéphanie Vanwalleghem, Anne-Sophie Deborde, Sabine Fosse

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.