Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Lymphomes associés à l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine - 18/12/17

[13-016-F-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1984(17)83318-5 
N. Mounier a, , C. Besson b
a Service d'onco-hématologie, CHU de Nice, l'Archet, 151, route de Saint-Antoine-Ginestière, 06000 Nice, France 
b Service d'hématologie et oncologie, Centre hospitalier de Versailles, 177, rue de Versailles, 78150 Le Chesnay, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les lymphomes hodgkiniens ou non hodgkiniens associés au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) doivent être considérés comme des entités à part entière, avec leurs propres caractéristiques anatomopathologiques, physiopathologiques, pronostiques et thérapeutiques. Actuellement, grâce aux traitements antirétroviraux de dernière génération, la survie s'est améliorée, avec des médianes proches de celles de la population générale. Les facteurs pronostiques sont principalement ceux du lymphome. Globalement, deux attitudes thérapeutiques se discutent au cas par cas : un traitement standard en tenant compte du risque infectieux ou un traitement intensif pour mieux contrôler ces maladies agressives. La possibilité d'interactions médicamenteuses entre la chimiothérapie antitumorale et les antirétroviraux ajoute à la complexité du problème, en particulier lorsque la voie du cytochrome P4503A est commune entre les cytostatiques et les inhibiteurs de protéases ou les inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse. Toutes ces raisons justifient une prise en charge multidisciplinaire et concertée des patients infectés par le VIH et atteints de lymphome. L'inclusion dans la réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) nationale OncoVIH est recommandée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : VIH, Lymphome non hodgkinien, Lymphome de Hodgkin, Chimiothérapie, Facteurs pronostiques, Traitement antirétroviral


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Lymphomes non hodgkiniens T et NK périphériques
  • D. Sibon, F. Lemonnier, A. Marçais, R. Delarue, O. Hermine
| Article suivant Article suivant
  • Lymphoproliférations après transplantation
  • Véronique Leblond, Sylvain Choquet, Martine Raphaël

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.