Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le paracétamol à dose thérapeutique : quelles populations à risque d’hépatotoxicité ? - 28/12/17

Therapeutic doses of paracetamol: Which population at risk for hepatotoxicity?

Doi : 10.1016/j.toxac.2017.11.002 
Imane Saad Albichr a, Philippe Hantson b, , c
a Laboratoire de biochimie, 1200 Bruxelles, Belgique 
b Département des soins intensifs, Cliniques St-Luc, avenue Hippocrate, 10, 1200 Bruxelles, Belgique 
c Louvain Centre for Toxicology and Applied Pharmacology, université Catholique-de-Louvain, Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 28 décembre 2017

Résumé

Le risque d’hépatotoxicité après l’ingestion volontaire d’une dose unique et excessive de paracétamol peut être actuellement correctement évalué, même s’il persiste des éléments de sensibilité individuelle liée notamment à des facteurs toxiques ou nutritionnels. Les facteurs prédisposant à une hépatotoxicité du paracétamol à dose thérapeutique sont plus largement débattus. Ils appartiennent à cinq catégories principales : la consommation alcoolique qui doit être envisagée sous une forme aiguë et une forme chronique, l’état nutritionnel, la surcharge pondérale, la stéatose hépatique non alcoolique et l’utilisation conjointe de médicaments partageant des voies métaboliques identiques. Pour ces différents facteurs, il peut exister des discordances entre les données expérimentales animales et les données humaines. Ces discordances sont en partie expliquées par l’intrication possible de plusieurs éléments : définition d’une dose ou d’une concentration supra-thérapeutique de paracétamol, historique de consommation de paracétamol et d’alcool, rapports entre consommation chronique d’alcool et état nutritionnel, … Les données expérimentales incitent néanmoins à considérer que la consommation chronique d’alcool, le jeûne et la stéatose hépatique non alcoolique doivent être pris en compte dans l’analyse du risque d’hépatotoxicité en dehors des surdosages aigus en paracétamol.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The risk to develop hepatotoxicity following the ingestion of a single paracetamol overdose is currently adequately assessed, even though some individual risk factors may still be identified. They are usually due to toxic or nutritional factors. By contrast, the factors predisposing to hepatotoxicity after therapeutic doses of paracetamol are still debated. They belong to the following main categories: alcohol consumption, either acute or chronic, nutritional status, obesity, non-alcoholic hepatic steatosis and concomitant use of drugs sharing some common metabolic pathways. For these different factors, they may be some discrepancy between animal experimental data and human findings. This can be partly explained by the simultaneous involvement of different factors: difficulty of defining a supratherapeutic dose or concentration of paracetamol, accurate history of paracetamol and alcohol consumption, link between alcohol consumption and nutritional status, … However, experimental data lead to consider chronic alcohol consumption, poor nutritional status or fasting, and non-alcoholic hepatic steatosis as risk factors for hepatoxicity following therapeutic dosage regimens of paracetamol.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Paracétamol, Hépatotoxicité, Alcoolisme, Malnutrition, Induction métabolique

Keywords : Paracetamol, Hepatotoxicity, Alcoholism, Malnutrition, Metabolic induction


Plan


© 2017  Société Française de Toxicologie Analytique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.