Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Atézolizumab (Tecentriq®) : activité, indication et modalités d’utilisation dans les carcinomes urothéliaux localement avancés ou métastatiques - 30/12/17

Atezolizumab (Tecentriq®): Activity, indication and modality of use in advanced or metastatic urinary bladder carcinoma

Doi : 10.1016/j.bulcan.2017.10.030 
Alice Bernard-Tessier 1, 2, Clément Bonnet 1, 2, Pernelle Lavaud 1, 2, Marco Gizzi 3, Yohann Loriot 1, 2, Christophe Massard 1, 2,
1 University of Paris Sud, Gustave Roussy cancer campus, drug development department, 94805 Villejuif cedex, France 
2 University of Paris Sud, Gustave Roussy cancer campus, department of medical oncology, 94805 Villejuif cedex, France 
3 Grand hôpital de Charleroi (GHdC), department of medical oncology, grand rue 3, 6000 Charleroi, Belgium 

Christophe Massard, Gustave Roussy cancer campus, drug development department and department of medical oncology, 114, rue Édouard-Vaillant, 94805 Villejuif cedex, France.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 30 décembre 2017
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les alternatives thérapeutiques pour les patients atteints d’un carcinome urothélial localement avancé ou métastatique avec une contre-indication initiale au cisplatine ou en progression après une chimiothérapie par sels de platine sont limitées. L’atézolizumab (Tecentriq®) est un anticorps monoclonal anti-PD-L1. La première cohorte de l’essai de phase II IMVIGOR 2010 (NCT02951767) a évalué l’atézolizumab en première ligne chez 119 patients métastatiques chimio-naïfs inéligibles au cisplatine. Le taux de réponse était de 23 % avec une survie médiane de 15,9 mois. La seconde cohorte de la même étude phase II (NCT02108652) a inclus 310 patients en progression après au moins une chimiothérapie à base de sels de platine. Le taux de réponse pour l’ensemble des patients était de 15 % et la survie globale médiane de 7,9 mois. Pour les patients dont la tumeur exprimait fortement PD-L1 sur les cellules du micro-environnement tumoral, le taux de réponse était de 26 % et la médiane de survie de 11 mois. La tolérance dans les deux cohortes de patients était acceptable avec 66 % de toxicité liée au traitement dont 12 % (cohorte 1) et 7 % (cohorte 2) de grade 3 ou 4. Ces résultats ont conduit à une autorisation de prescription par la FDA aux États-Unis et en Europe par l’EMA. Une autorisation temporaire d’utilisation nominative par l’ANSM pour les patients métastatiques en progression après une chimiothérapie par sels de platine était disponible jusqu’en mai 2017. La mise à disposition dans le cadre de l’AMM européenne reste pour l’instant en attente de la fixation du prix du médicament.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Treatments for patients with metastatic or advanced urothelial carcinomas on progression after first line chemotherapy or unfit for cisplatin are currently limited. Atezolizumab (Tecentriq®) is a monoclonal antibody targeting PD-L1. The first of IMVIGOR 210 phase II trial (NCT02951767) investigated atezolizumab as front line treatment among 119 patients with metastatic urothelial cancer unfit for cisplatin. Response rate was 23% and median overall survival 15.9 months. The second cohort (NCT02108652) included 310 patients whose tumors were progressing after first line platinum-based chemotherapy. Response rate was 15% and median overall survival 7.9 months. Among patients with high PD-L1 expression on infiltrating immune cells (ICs), response rate was 26% and median overall survival 11 months. Atezolizumab was well-tolerated in both cohorts with 66% of treatment-related toxicities including 12% (cohort 1) and 7% (cohort 2) of grade 3–4 adverse events. These results led to an approval by the FDA in United States and the EMA in Europe. In France, atezolizumab was available through an early access agreement by the French National Agency for Medicines and Health Products (ANSM) for patients with metastatic or advanced urothelial carcinomas on progression after first line chemotherapy or unfit for cisplatin. So far, its avaibility in France within the EMA approval is pending its pricing.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Immunothérapie, Atézolizumab, Carcinomes urothéliaux

Keywords : Immunotherapy, Urinary bladder carcinoma, Atezolizumab


Plan


© 2017  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.