Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation du risque infectieux suite à une chirurgie orthopédique chez des patients ayant une polyarthrite rhumatoïde sous anti TNF-? - 10/01/18

Doi : 10.1016/j.rhum.2017.07.026 
Charlotte Mabille a, Yannick Degboe a, Arnaud Constantin a, Thomas Barnetche b, Alain Cantagrel a, Adeline Ruyssen-Witrand a,
a Centre de rhumatologie, hôpital Pierre-Paul-Riquet, CHU de Toulouse Purpan, 1, place du Dr-Baylac, 31059 Toulouse cedex, France 
b Service de rhumatologie, hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Bien que les biothérapies aient nettement amélioré le pronostic des polyarthrites rhumatoïdes, les patients peuvent encore avoir recours à une chirurgie orthopédique. La recommandation actuelle, en cas d’intervention programmée, est d’interrompre l’agent biologique 2 à 6 semaines avant l’acte chirurgical. La reprise de l’anti-TNFα est proposée après obtention de la cicatrisation. Nous avons voulu savoir si les patients traités par anti-TNF sont exposés à un sur-risque infectieux au décours d’un acte chirurgical et si l’interruption du traitement anti-TNF modifie le risque infectieux chirurgical.

Méthodes

Nous avons mené une analyse systématique de la littérature à partir de Pubmed, Embase et Cochrane, jusqu’en mars 2014. Nous avons sélectionné les études qui rapportaient les infections postopératoires en comparant des patients sous anti-TNFα à des patients sous csDMARD sans traitement biologique, ou des patients ayant poursuivi l’anti-TNFα à des patients l’ayant interrompu avant la chirurgie.

Résultats

Une première méta-analyse portant sur 12 études évaluant le risque infectieux postopératoire chez les patients traités par anti-TNFα montre un risque d’infection postopératoire 2 fois plus élevé (RR=1,81 [1,31–2,50]). Sept études ont pu être groupées en une seconde méta-analyse pour évaluer le bénéfice de l’arrêt préventif de l’anti-TNFα. L’interruption du traitement ne modifie pas le risque infectieux postopératoire de façon significative : RR=0,69 [0,39–1,21].

Conclusion

Ce travail montre que les patients traités par anti-TNFα sont plus exposés au risque d’infection postopératoire au décours d’une intervention orthopédique. L’arrêt préventif des anti-TNFα ne semble pas modifier ce sur-risque.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Chirurgie, Polyarthrite rhumatoïde, Infection, Anti-TNFα


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le doi ci-dessus.


© 2017  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 85 - N° 1

P. 7-11 - janvier 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Nouvelle classification des arthrites juvéniles idiopathiques : vers la fin de la tour de Babel ?
  • Alexandre Belot
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité de la triple association de méthotrexate, sulfasalazine et hydroxychloroquine dans le traitement précoce de la polyarthrite rhumatoïde lorsque la réponse au méthotrexate est insuffisante : méta-analyse d’essais comparatifs randomisés
  • Arnaud Mazouyès, Marine Clay, Anne-Catherine Bernard, Philippe Gaudin, Athan Baillet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.