Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Intoxication au monoxyde de carbone - 10/01/18

[36-986-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0289(17)59052-0 
S. Sivanandamoorthy a, b, P. Meng a, b, N. Heming a, b, D. Annane a, b,
a Service de médecine intensive réanimation, CHU Raymond-Poincaré, 104, boulevard Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France 
b UFR des sciences de la santé Simone Veil, Université de Versailles SQY, Université Paris-Saclay, 2, avenue de la Source-de-la-Bièvre, 78180 Montigny-le-Bretonneux, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 11 janvier 2018

Résumé

Le monoxyde de carbone (CO) est la première cause d'intoxication accidentelle en France. Son incidence est à la baisse en partie grâce à la mise en place d'un système de surveillance et de prévention assurés respectivement par l'Institut de veille sanitaire (InVS) et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES). Les effets délétères du CO sont liés à une toxicité immédiate par hypoxie cellulaire avec blocage de la chaîne mitochondriale pouvant se traduire par un coma et une défaillance cardiovasculaire et une toxicité retardée par peroxydation des composants de la myéline par le biais de l'activation plaquettaire et des polynucléaires ayant pour conséquences des lésions cérébrales. Le traitement repose sur une oxygénothérapie normobare (ONB). Les indications de prise en charge par oxygénothérapie hyperbare (OHB) sont réservées à des cas bien définis : perte de connaissance avant ou au moment de la prise en charge, défaillance d'organe (neurologique, respiratoire ou cardiovasculaire) et femme enceinte. Dans les suites d'une intoxication au CO, un suivi médical est nécessaire pour dépister d'éventuels troubles neuropsychiques et évaluer leur impact sur la vie quotidienne. La gravité potentielle des intoxications ainsi que les séquelles engendrées justifient le développement de détecteur de CO portatif.


Mots-clés : Intoxication au monoxyde de carbone, Oxygénothérapie hyperbare, Syndrome post-intervallaire, Toxicité immédiate et retardée


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.