Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Overall survival and oncological outcomes after partial nephrectomy and radical nephrectomy for cT2a renal tumors: A collaborative international study from the French kidney cancer research network UroCCR - 12/01/18

Comparaison de la survie globale et des résultats oncologiques après nephrectomie partielle et radicale pour cancer du rein cT2a : une étude internationale menée par le réseau francais de recherche sur le cancer du rein UroCRR

Doi : 10.1016/j.purol.2017.12.004 
B. Reix a, , J.-C. Bernhard b, J.-J. Patard c, P. Bigot d, A. Villers a, E. Suer e, N.S. Vuong b, G. Verhoest f, Q. Alimi f, J.-B. Beauval g, T. Benoit g, F.-X. Nouhaud h, C. Lenormand h, N. Hamidi e, J. Cai i, M. Eto j, S. Larre k, A. El Bakhri k, G. Ploussard l, A. Hung i, N. Koutlidis m, A. Schneider m, J. Carrouget d, S. Droupy n, S. Marchal n, A. Doerfler o, S. Seddik o, T. Matsugasumi i, X. Orsoni p, A. Descazeaud p, C. Pfister h, K. Bensalah f, M. Soulie g, I. Gill i, V. Flamand a
members of the

Kidney Cancer group of the CCAFUq

a Department of urology, university hospital of Lille, Lille, France 
b Department of urology, university hospital of Bordeaux, Bordeaux, France 
c Department of urology, university hospital of Kremlin Bicêtre, Kremlin Bicêtre, France 
d Department of urology, university hospital of Angers, Angers, France 
e Department of urology, university hospital of Ankara, Ankara, Turkey 
f Department of urology, university hospital of Rennes, Rennes, France 
g Department of urology, university hospital of Toulouse, Toulouse, France 
h Department of urology, university hospital of Rouen, Rouen, France 
i USC institute of urology, university of Southern California, Los Angeles, United States 
j Department of urology, university hospital of Kumamoto, Kumamoto, Japan 
k Department of urology, university hospital of Reims, Reims, France 
l Department of urology, university hospital of Saint-Louis, Paris, France 
m Department of urology, university hospital of Dijon, Dijon, France 
n Department of urology, university hospital of Nimes, Nimes, France 
o Department of urology, university hospital of Caen, Caen, France 
p Department of urology, university hospital of Limoges, Limoges, France 
q Paris, France 

Corresponding author. Service d’urologie, hôpital Huriez, CHRU de Lille, rue Michel-Polonowski, 59000 Lille, France.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 12 janvier 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Summary

Background

Partial nephrectomy (PN) is recommended as first-line treatment for cT1 stage kidney tumors because of a better renal function and probably a better overall survival than radical nephrectomy (RN). For larger tumors, PN has a controversial position due to lack of evidence showing good cancer control. The aim of this study was to compare the results of PN and RN in cT2a stage on overall survival and oncological results.

Method

A retrospective international multicenter study was conducted in the frame of the French kidney cancer research network (UroCCR). We considered all patients aged18 years who underwent surgical treatment for localized renal cell carcinoma (RCC) stage cT2a (7.1–10cm) between 2000 and 2014. Cox and Fine-Gray models were performed to analyze overall survival (OS), cancer specific survival (CSS) and cancer-free survival (CFS). Comparison between PN and RN was realized after an adjustment by propensity score considering predefined confounding factors: age, sex, tumor size, pT stage of the TNM classification, histological type, ISUP grade, ASA score.

Results

A total of 267 patients were included. OS at 3 and 5 years was 93.6% and 78.7% after PN and 88.0% and 76.2% after RN, respectively. CSS at 3 and 5 years was 95.4% and 80.2% after PN and 91.0% and 85.0% after RN. No significant difference between groups was found after propensity score adjustment for OS (HR 0.87, 95% CI: 0.37–2.05, P=0.75), CSS (HR 0.52, 95% CI: 0.18–1.54, P=0.24) and CFS (HR 1.02, 95% CI: 0.50–2.09, P=0.96).

Conclusion

PN seems equivalent to RN for OS, CSS and CFS in cT2a stage kidney tumors. The risk of recurrence is probably more related to prognostic factors than the surgical technique. The decision to perform a PN should depend on technical feasibility rather than tumor size, both to imperative and elective situation.

Level of evidence

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

La néphrectomie partielle (NP) est recommandée en première intention pour les tumeurs du rein de stades cT1. Sa place est débattue pour les stades cT2 en raison du manque de preuve d’un bon contrôle carcinologique. L’objectif de cette étude était de comparer les résultats de la NP et de la néphrectomie élargie (NE) dans les stades cT2a sur la survie globale et les résultats oncologiques.

Méthode

Une étude rétrospective multicentrique internationale était menée à partir de bases de données de 15 centres. Tous les patients d’âge18 ans ayant bénéficié d’un traitement chirurgical pour un CCR localisé de stade cT2a (7,1–10cm) entre 2000 et 2014 étaient inclus. La comparaison entre NP et NE était effectuée après ajustement par score ASA et par score de propension tenant compte des facteurs de confusion prédéfinis : âge, sexe, taille tumorale, stade pT de la classification TNM, type histologique, grade ISUP.

Résultats

Au total, 267 patients étaient inclus. La survie globale (SG) à 3 et 5 ans était de 93,6 % et 78,7 % dans le groupe NP et de 88,0 % et 76,2 % dans le groupe NE. La survie spécifique (SSp) à 3 et 5 ans était de 95,4 % et 80,2 % dans le groupe NP et de 91,0 % et 85,0 % dans le groupe NE. Aucune différence significative entre les deux groupes n’était retrouvée après ajustement sur le score de propension pour la SG (HR 0,87, IC 0,37–2,05, p=0,75), la SSp (HR 0,52, IC 0,18–1,54, p=0,24) et la Survie sans récidive (SSR) (HR 1,02, IC 0,50–2,09, p=0,96).

Conclusion

Les résultats de la NP semblent équivalents à la NE pour la SG, la SSp et la SSR. Le risque de récidive semble davantage lié aux facteurs pronostiques qu’à la technique chirurgicale. La décision de NP devrait dépendre de sa faisabilité technique plutôt que de la taille tumorale, aussi bien en situation élective qu’impérative.

Niveau de preuve

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Oncology, Outcomes, Renal cancer, Partial nephrectomy, Sparing surgery

Mots clés : Cancer du rein, Néphrectomie partielle, Résultats oncologiques, Survie globale


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.