Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

De la communication en médecine à l’épreuve de la mort - 12/01/18

Communication in medicine towards death

Doi : 10.1016/j.etiqe.2017.10.003 
D. Nikiforaki
 126, rue d’Aboukir, 75002 Paris, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 12 janvier 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Le médecin travaille à la fois sur le temps présent en faisant face aux différents cas qui relèvent de ses compétences et aussi sur la longue durée en assurant le suivi d’un processus évolutif. Si familières que soient pour lui les maladies mortelles, dévoiler cette perspective temporelle si particulière à celui qui, ignorant, cherche à la connaître, peut se révéler problématique. La discussion d’un cas en médecine, d’une part, est dominée par l’inégalité entre les qualités professionnelles et personnelles du médecin ; d’autre part, elle s’applique à des sujets vivants dont la variabilité est la règle. Il y a donc deux mondes, celui du malade et celui du médecin, qui doivent se faire face à l’annonce du mauvais diagnostic. Il est important alors de s’interroger sur les conditions de possibilité de leur communication. Pour éclairer cette relation entre deux sujets dont l’un voit sa vie menacée quand l’autre est dans l’exercice de sa compétence, nous analyserons, dans un premier temps, le récit donné par Oliver Sacks, au moment où le célèbre neurologue devient patient lui-même. Ensuite, nous proposons d’examiner les trois aspects constitutifs de la communication entre le médecin et son patient : la fonction sociale du geste médical, la sémantique spécifique à la parole hospitalière et la différence qui sépare la déontologie du professionnel et l’affect du souffrant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The physician works both on the present time and on the long term by treating an evolutionary process. The discussion of a case in medicine is determined by the inequality between the professional and personal qualities of the physician; on the other hand, it applies to living subjects whose variability is the rule. In order to shed light on this relationship between those two subjects, we will first analyze Oliver Sacks’ text Persistence of Vision, written at the time when the famous neurologist becomes a patient himself. Then, we propose to examine the three aspects of communication between the doctor and his patient: the social function of the medical gesture, the semantics specific to the hospital and the difference between the professional ethics and the affect of the suffering person.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie mortelle, Communication médecin–patient, Oliver Sacks

Keywords : Mortal disease, Communication doctor–patient, Oliver Sacks


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.