Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Soins sub-optimaux et infections bactériennes sévères communautaires aux Antilles françaises - 12/01/18

Suboptimal care and severe bacterial infection in the French Caribbean area

Doi : 10.1016/j.arcped.2017.11.002 
E. Goisque a, , E. Launay b, B. Vrignaud b, E. Jolivet c, F. Henaff b, C. Gras-Leguen b
a Service des urgences pédiatriques et post-urgences, hôpital des enfants groupe Pellegrin, place Amélie-Rabat-Léon, 33000 Bordeaux, France 
b Clinique médicale et service d’urgences pédiatriques, hôpital Mère-Enfant, 8, quai Moncousu, 44000 Nantes, France 
c Service de réanimation néonatale, CHU de Martinique, site de la Maison-de-la-Femme, de la Mère-et-de l’Enfant, 97200 Fort-de-France, Martinique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Étudier la fréquence et les types de soins sub-optimaux dans la prise en charge initiale des infections bactériennes sévères (IBS) de l’enfant dans une région française où l’épidémiologie des IBS en pédiatrie est mal connue.

Méthode

Étude rétrospective monocentrique, sur une période de 6 ans. Les enfants âgés de 3 mois à 15 ans décédés ou survivants admis en réanimation pédiatrique au CHU de Martinique pour une IBS communautaire ont été inclus. L’optimalité de la prise en charge avant l’admission en réanimation était évaluée par 2 experts indépendants et à l’aveugle de l’issue.

Résultats

Sur les 30 enfants atteints d’IBS, 29 ont pu être analysés. L’âge médian était de 3,7 ans (EIQ 1,7–10,4) et la mortalité de 14 % (IC95 % : 1–27 %). Les infections les plus fréquentes étaient pulmonaires avec 48 % (IC95 % : 29–67 %) suivis des chocs septiques avec 44 % (IC95 % : 25–63 %). Le bilan bactériologique était positif dans 55 % (IC95 % : 36–74 %) (n=16) des cas dont 5 avec du pneumocoque et 4 avec du streptocoque A. Parmi les 29 enfants inclus, 72 % (IC95 % : 55–89 %) (n=21) ont reçu au moins un soin sub-optimal avec un retard au diagnostic (identification des signes de gravité) dans 65 % (IC95 % : 47–83 %) des cas, un délai parental de recours aux soins trop long dans 41 % (IC95 % : 22–60 %) des cas et un retard; à l’initiation des traitements antibiotiques et hémodynamiques dans respectivement 45 % (IC95 % : 26–64 %) et 38 % (IC95 % : 20–56 %) des cas.

Conclusion

Les prises en charge étaient souvent sub-optimales avec une fréquence élevée du retard à la consultation et de la non reconnaissance des signes précoces d’IBS par les médecins. Des actions d’information auprès du grand-public, une réflexion sur l’amélioration de l’accessibilité aux soins et une meilleure formation des médecins à la reconnaissance des signes précoces d’IBS pourraient permettre d’optimiser les prises en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To study the frequency and types of suboptimal care in initial management of children suffering from a severe bacterial infection (SBI), in a French region where little is known about pediatric SBI epidemiology.

Method

Retrospective single-center study over a 6-year period. Children between 3 months and 15 years of age, deceased or surviving and admitted to the pediatric intensive care unit of the university-affiliated hospital of Martinique for a community-onset SBI were included in this study. The optimality of the medical care before admission to the pediatric intensive care unit was assessed in a blinded fashion by two independent experts.

Results

Twenty-nine of the 30 children suffering from SBI could be analyzed. The median age was 3.7 years (IQR: 1.7–10.4); the mortality rate was 14 % (95 % CI: 1–27 %). Most frequently infections were pulmonary infections (48 %; 95 % CI: 29–67 %), followed by septic shock (44 %; 95 % CI: 25–63 %). Microbiological cultures were positive in 55 % (95 % CI, 36–74 %) (n=16) of the cases, with five pneumococcus and four Streptococcus pyogenes. Of the 29 children included in the study, 72 % (95 % CI: 55–89 %) (n=21) had received at least one episode of suboptimal care. Suboptimal care comprised delay in diagnosis (identification of serious symptoms) in 65 % (95 % CI: 47–83 %), a delay in seeking care in 41 % (95 % CI: 22–60 %), and a delay in the initiation of antibiotics or hemodynamic support in 45 % (95 % CI: 26–64 %) and 38 % (95 % CI: 20–56 %) of the cases, respectively.

Conclusion

Suboptimal care was frequent in the initial management of SBI, particularly because of a delay in seeking care and the failure of physicians to recognize early signs of SBI. A large public information campaign, focusing on healthcare accessibility and better education of physicians in the early recognition of SBIs are means of improvement that need to be explored.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Suboptimal care, Severe bacterial infection


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 1

P. 23-27 - janvier 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact of structured programs on breastfeeding initiation rates in preterm neonates in a socioeconomically deprived area in France: A 10-year population-based study
  • M.-L. Charkaluk, H. Bomy, S. Delguste, M. Courdent, S. Rousseau, C. Zaoui-Grattepanche, V. Pierrat
| Article suivant Article suivant
  • Les nourrissons vivant auprès de leur mère incarcérée au centre pénitentiaire des femmes de Rennes entre 1998 et 2013. Constats et perspectives
  • A. Blanchard, L. Bébin, S. Leroux, M. Roussey, M.-A. Horel, M. Desforges, I. Page, Y. Bidet, M. Balençon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.