Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation prospective du délai minimum de réalisation de l’IRM prostatique après une biopsie de prostate : facteurs prédictifs cliniques et anatomopathologiques de remaniements hémorragiques - 13/01/18

Estimating minimum period of time to perform prostate MRI after prostate biopsy: Clinical and histological bleeding risk factors; from a prospective study

Doi : 10.1016/j.purol.2017.11.006 
M. Sarradin a, , C. Lepiney b, O. Celhay a, P.O. Delpech a, T. Charles a, P. Pillot a, S. Bernardeau a, J.P. Tasu b, J. Irani c
a Service d’urologie, CHU de Poitiers, 2, rue de la Milétrie, 86021 Poitiers, France 
b Service d’imagerie médicale, CHU de Poitiers, 2, rue de la Milétrie, 86021 Poitiers, France 
c Service d’urologie, CHU de Kremlin-Bicêtre, 78, rue du général Leclerc, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 13 janvier 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Un délai minimum de 4 à 6 semaines entre la biopsie de prostate (BP) et l’IRM prostatique multiparamétrique (IRMmp) est admis en raison des remaniements hémorragiques qui pourraient entraver l’interprétation. Le niveau de preuve de ce délai est faible. L’objectif de cette étude était d’évaluer le délai minimum entre la BP et l’IRMmp 3Tesla et de rechercher des facteurs prédictifs de persistance de sang intraprostatique.

Matériel et méthode

Une BP suivie d’une IRMmp à 4 semaines (IRMpM1) était réalisée. En cas de remaniement hémorragique, une IRMmp était reprogrammée à 8 et 12 semaines (IRMpM2/M3). Le caractère prédictif de saignement persistant des facteurs suivants était recherché : anticoagulant/antiagrégant, effets indésirables post-biopsie, critères anatomopathologiques.

Résultats

Quarante patients adressés pour suspicion de cancer de prostate, entre décembre 2014 et mars 2016 ont été inclus. À l’IRMpM1, du sang persistait pour 97,5 % des patients. Les taux étaient de 90,9 % et 88,9 % respectivement aux IRMpM2 et M3. La décroissance du volume médian de sang par rapport à l’IRMpM1 était de 55 % à M2 (p=0,0091) et 75 % à M3 (p=0,0003). Des symptômes urinaires du bas appareil (SUBA) évocateurs d’infection urinaire à 4 semaines étaient significativement corrélés au volume de sang sur l’IRMpM1 (p=0,0063). Le volume de sang était plus important en cas de discordance entre la biopsie et l’IRMmp (11,3 vs. 2,3 ; p=0,0051) pour la détection de lésions significatives.

Conclusion

Un délai minimum entre la biopsie et l’IRMmp de 8 semaines limite les remaniements hémorragiques, prédits par la présence de SUBA évocateurs d’infection urinaire post-biopsie. Un délai de 12 semaines serait optimal.

Niveau de preuve

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

A minimum delay of 4 to 6 weeks between biopsy and multiparametric prostatic MRI (mpMRI) is admitted due to post-biopsy hemorrhage that can impact MRI reading without strong scientific evidence. The objective of the study was to evaluate the best period between prostate biopsy and 3Tesla mpMRI and searching for predictive factors of intraprostatic blood.

Method

A prostate biopsy followed by a 4-week prostate MRI (MRIp M1) was performed. In case of hemorrhage, MRI was rescheduled at 8 and 12 weeks (M2/M3). We analyzed the persistant bleeding to identify risk factors: anticoagulant/antiaggregant, post-biopsy side effects, histological criteria.

Results

In this prospective, single-center study, we included 40 patients followed for suspected prostate cancer between December 2014 and March 2016. At the MRIpM1, blood was found for 97.5 % of the patients. The rates were 90.9 % and 88.9 % respectively at the M2 and M3 mpMRI. Compared to initial blood volume on MRIpM1, a significant decrease in blood volume was observed between M1 and M2 (55 %; P=0.0091). We showed a 75 % decrease between M1 and M3 (P=0.0003). Low urinary tract symptoms (LUTS) suggesting urinary infection at 4 weeks were significantly correlated with blood volume on MRIpM1 (P=0.0063). The blood volume was higher in case of unconformity between biopsy and mpMRI results for detection of significant tumors (11.3 vs. 2.3; P=0.0051).

Conclusions

A minimum of 8-week biopsy and mpMRI period would limit post-biopsy hemorrhage, predicted by LUTS suggesting urinary infection. A delay of 12 weeks would be optimal without delaying the management of the patient.

Level of evidence

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer de prostate, Imagerie par résonance magnétique, Biopsie, Hémorragie

Keywords : Prostatic neoplasms, Magnetic resonance imaging, Biopsy, Hemorrhage


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.