Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Diagnostic prénatal par prélèvement de sang maternel - 19/01/18

[5-031-A-40]  - Doi : 10.1016/S0246-0335(17)59835-X 
A. Vivanti a : Docteur en médecine, A. Benachi a : Docteur en médecine, J.-M. Costa b,  : Docteur en pharmacie
a Service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction, Hôpital Antoine-Béclère, Université Paris-Sud, Clamart, France 
b Département de biologie spécialisée et de génétique, Laboratoire CERBA, 5/7, rue de l'Équerre, 95310 Saint-Ouen-l'Aumône, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 20 janvier 2018

Résumé

L'analyse de l'ADN (acide désoxyribonucléique) fœtal plasmatique est restée longtemps restreinte à la détermination du sexe fœtal ainsi qu'au génotypage RHD fœtal pour des raisons technologiques. Depuis 2008, le diagnostic de trisomie 21 chez le fœtus est devenu possible à partir d'une prise de sang faite chez la mère grâce à l'analyse de l'ADN fœtal plasmatique, d'origine essentiellement placentaire, qui y circule. De nombreuses techniques ont été décrites dans littérature mais le principe de base est toujours le même : l'ADN maternel et celui du fœtus ne sont pas séparés, l'ADN circulant est quantifié pour mettre en évidence la fraction d'ADN en excès provenant du chromosome impliqué lorsque le fœtus est porteur d'une aneuploïdie. De nombreuses publications rapportent des résultats très encourageants avec une sensibilité et une spécificité supérieures à 99 %. Avec l'utilisation de plus en plus fréquente de ces tests, des cas de faux négatifs et de faux positifs sont apparus. Des anomalies cytogénétiques maternelles somatiques ou tumorales, des jumeaux évanescents porteurs d'anomalies chromosomiques ou encore des anomalies chromosomiques restreintes au seul placenta sont autant d'exemples décrits comme pouvant générer des résultats faussement positifs, même s'ils restent peu fréquents. Pour la plupart, ces tests n'ont été évalués que dans des populations dites à risque et donc pour laquelle la prévalence de la trisomie 21 est élevée. C'est pourquoi la plupart des sociétés savantes recommandent l'utilisation de ces tests uniquement pour les patientes considérées comme à risque après le dépistage sérique conventionnel. Cependant, des études tendent à montrer que la valeur prédictive positive en population générale de cette nouvelle génération de test non invasif serait voisine ou supérieure à 50 %, c'est-à-dire dix fois supérieure à celle du test de dépistage actuel, ce qui laisse entrevoir de profondes modifications dans l'organisation future de ce dépistage.


Mots-clés : ADN fœtal circulant, Dépistage non invasif, Sexe fœtal, Génotypage RHD, Trisomie 21


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.