Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Quand penser à une maladie mitochondriale ? - 25/01/18

[5-0457]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(17)63129-6 
A. Benyamine a, , S. Coze b, F. Riccardi c, A. Lachaud d, P. Belenotti e, J. Serratrice f
a Service de médecine interne, Pôle MINC, AP-HM, CHU Nord, chemin des Bourrely, 13915 Marseille, France 
b Service de radiologie, AP-HM, CHU Nord, Marseille, France 
c Département de génétique médicale, AP-HM, CHU Timone Enfant, Marseille, France 
d Service de néphrologie, Hôpital d'Aix-en-Provence, Aix-en-Provence, France 
e Service de médecine interne, Hôpital privé Clairval, Marseille, France 
f Service de médecine interne, Hôpital universitaire de Genève, Genève, Suisse 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les maladies mitochondriales constituent un groupe hétérogène de maladies génétiques liées à des carences de production d'énergie. Elles présentent une grande hétérogénéité clinique et leur expression phénotypique associe volontiers des dysfonctions multitissulaires dont certaines réalisent des syndromes caractéristiques. La démarche diagnostique consiste à reconnaître le phénotype, apporter la preuve de l'anomalie mitochondriale et identifier l'anomalie génétique. Classiquement étudiées chez l'enfant, les formes de l'adulte sont de description plus récente. Les principaux signes cliniques chez l'adulte sont les atteintes musculaires squelettiques, les myopathies oculaires, les cardiopathies mitochondriales, les atteintes neurologiques, les atteintes endocriniennes, les atteintes multisystémiques dont le chef de file est le syndrome de Kearns-Sayre. Pour la pratique clinique, il faut connaître les tableaux cliniques les plus évocateurs. C'est dans ce but que sont présentées ici de façon schématique les associations cliniques les plus évocatrices. La « dysfonction multitissulaire », élément le plus caractéristique, doit savoir être recherchée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Maladie mitochondriale, Phénotypes cliniques, Méthode diagnostique


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Vascularites cryoglobulinémiques
  • D. Saadoun, A.-C. Desbois
| Article suivant Article suivant
  • Épidémiologie de la maladie rénale chronique en France
  • C. Couchoud, O. Moranne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.