Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypophosphatasia: the patient’s and patient’s family’s point of view - 31/01/18

L’hypophosphatasie vue par les malades et leurs familles

Doi : 10.1016/S0929-693X(18)30024-1 
S. Ursprung
 Président bénévole de l’association Hypophosphatasie Europe, 16, rue Barbanègre, 68330 Huningue, France 

*Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Today, public opinion and the French authorities are more aware of rare diseases, in particular due to the implementation of national plans for rare diseases (PNMR I: 2005-2008 and PNMR II: 2011-2016), the existence of national networks and the current organization of the reference expert centers for rare diseases. While the management of rare diseases is now better structured, it remains long for the patients to be diagnosed. It is not always easy for physicians to clearly identify one of the 7,000 rare diseases even though they increasingly ask themselves the question: is this a rare disease? A person diagnosed with a rare disease lives in a familial, social and professional environment that has not prepared him or her, suddenly or after years of uncertainty, for such an experience. It may be temptng to take refuge in isolation. The patient’s pathway is a real challenge and include the recognition to his/her ‘difference’ and the right to benefit from the expert medical and social care. Patients affected with hypophosphatasia, a very rare bone and dental disease, are not exceptions to the rule, despite the dynamic support of Hypophosphatasie Europe, the first patient association, created in 2004. In twelve years, the overall understanding of hypophosphatasia has dramatically improved, including through the discovery of novel therapies. Yet, diagnostic errance, transition between childhood and adulthood and management and care of affected adults remain unsolved issues.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Aujourd’hui, l’opinion publique et les instances de l’État sont sensibilisées aux maladies rares notamment grâce à la mise en œuvre des Plans nationaux de maladies rares (PNMR I : 2005-2008 et PNMR II : 2011-2016), à l’existence des filières nationales de santé et au maillage actuel des centres de référence et de compétence. Si la prise en charge de ces maladies s’avère mieux structurée, encore faut-il que les diagnostics soient correctement faits. Il n’est en effet pas toujours simple pour les médecins d’identifier l’une de ces 7 000 maladies, même s’ils ont de plus en plus le réflexe de se poser la question : Et si c’était une maladie rare ? La personne atteinte d’une maladie rare vit dans un environnement familial, social, professionnel qui ne la prédispose pas, du jour au lendemain ou après des années d’errance, à vivre une telle expérience. Sous réserve qu’elle sorte de l’isolement dans lequel elle est parfois tentée de se réfugier, s’engage alors pour elle un vrai parcours du combattant pour être reconnue dans sa « différence » et correctement prise en charge médicalement et socialement. Les malades atteints d’hypophosphatasie (HPP – maladie osseuse et dentaire très rare) ne font pas exception à la règle, même si l’action déterminée d’Hypophosphatasie Europe, première association de patients créée en 2004, a changé la donne. En 12 ans, la connaissance globale de l’HPP a beaucoup évolué. Pourtant, certains aspects comme l’errance diagnostique, la transition entre enfants et adultes et le suivi médical des adultes restent encore problématiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 5S2

P. 5S96-5S101 - mai 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Renal impairment in hypophosphatasia
  • J. Bacchetta

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.