Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison entre gastrectomie ouverte et cœlioscopique dans le cancer gastrique : une étude rétrospective monocentrique - 05/02/18

Comparison between open and laparoscopic gastrectomy for gastric cancer: A monocentric retrospective study from a western country

Doi : 10.1016/j.jchirv.2017.05.007 
X. Rod a, D. Fuks b, , R. Macovei a, H. Levard a, J.-M. Ferraz a, C. Denet a, C. Tubbax a, B. Gayet b, T. Perniceni a
a Département des maladies digestives, institut mutualiste Montsouris, 42, boulevard Jourdan, 75014 Paris, France 
b Université Paris Descartes, 15, rue de l’École de Médecine, 75005 Paris, France 

Auteur correspondant. Département des maladies digestives, institut mutualiste Montsouris, université Paris-Descartes, 42, boulevard Jourdan, 75014 Paris, France.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le lundi 05 février 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Contexte

La majorité des études portant sur la gastrectomie cœlioscopique provient d’Asie et les résultats ne sont pas forcément transposables. L’objectif de cette étude était de comparer les résultats après gastrectomie pour cancer par cœlioscopie (GC) ou par voie ouverte (GO) dans un centre français.

Méthodes

Entre 2005 et 2015, l’ensemble des patients atteints de cancer gastrique opérés d’une gastrectomie était inclus. La morbi-mortalité postopératoire était évaluée selon la classification de Dindo-Clavien.

Résultats

Parmi 164 patients, 60 (âge médian : 62 ans) étaient opérés d’une GC et 104 (âge médian : 65 ans) une GO. La gastrectomie totale représentait 58 % des GC et 54 % des GO (p=0,749). La durée opératoire n’était pas différente dans les deux groupes (160,8 vs. 174,2min, p=0,780), de même que les pertes sanguines (111 vs. 173mL, p=0,057). Le taux de complications sévères (Clavien3), incluant l’hémorragie postopératoire, était significativement plus élevé dans le groupe GC (40 % vs. 23 %, p=0,012), de même que le taux de réinterventions (27 % vs. 6 %, p<0,001). Il n’y avait pas de différence en termes de mortalité postopératoire (0 vs. 3 %, p=0,252) ou de durée d’hospitalisation (20 vs. 16jours, p=0,116).

Conclusion

La GC pour cancer semble être réalisable avec cependant un taux plus élevé de complications sévères par rapport à la GO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

The majority of laparoscopic gastrectomy (LG) reports arise from Asia and the benefit of this approach in western countries remains unclear. The objective of this study was to compare the postoperative outcomes between LG and open gastrectomy (OG) for gastric cancer in a western center.

Methods

Between 2005 and 2015, all consecutive patients with gastric cancer who underwent either LG or OG were enrolled. Postoperative morbi-mortality was evaluated according to Dindo-Clavien classification.

Results

Over 164 patients, 60 had LG and 104 OG with a mean age of 62 and 65 years, respectively. Total gastrectomy represented 58% of LG and 54% of OG (P=0.749). Operative time was not different in the two groups (160.8 vs. 174.2min, P=0.780) so as intraoperative blood loss (111 vs. 173mL, P=0.057). The rate of severe complications (including postoperative bleeding) was significantly higher in the LG group (40% vs. 23%, P=0.012) so as reoperation rate (27% vs. 6%, P<0.001). There was no statistical difference in terms of postoperative mortality (0 vs. 3%, P=0.252) or length of hospital stay (20 vs. 16 days, P=0.116).

Conclusion

Laparoscopic gastrectomy for the treatment of gastric cancer in western countries appears to be feasible but with a higher rate of severe complications compared to open gastrectomy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cœlioscopie, Gastrectomie, Cancer gastrique, Complications postopératoires

Keywords : Laparoscopy, Gastrectomy, Gastric cancer, Postoperative outcomes


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Journal of Visceral Surgery, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.