Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La dysfonction érectile du diabétique - 24/02/18

Erectile dysfunction in diabetic patients

Doi : 10.1016/j.sexol.2018.01.011 
M.H. Colson a, , B. Cuzin b, c , A. Faix d, L. Grellet e, E. Huyghes f
a Service d’immuno-hématologie clinique (C.I.S.I.H), hôpital Sainte-Marguerite, 13009 Marseille, France 
b Groupement hospitalier Édouard-Herriot, 69437 Lyon cedex, France 
c Centre lyonnais d’urologie Bellecour-Charcot, 4, rue Paul-Lintier, 69002 Lyon, France 
d Département de médecine sexuelle, clinique Beau Soleil, 34000 Montpellier, France 
e 19, rue Magnol, 34000 Montpellier, France 
f Service d’urologie, hôpital de Rangueil, 1, avenue du Professeur-Jean-Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Alors que la dysfonction érectile (DE) touche en moyenne un homme sur cinq dans le monde, on estime habituellement qu’elle est 4,5 fois plus fréquente chez le diabétique, et qu’elle survient chez lui en moyenne 10 à 15 ans plus tôt. La DE revêt chez le diabétique une valeur hautement séméiologique car elle marque, par son installation, une étape significative de l’évolution du diabète et de son retentissement viscéral. Elle apparaît aujourd’hui comme l’indicateur le plus fiable des complications microangiopathiques du diabète et le marqueur privilégié d’une possible ischémie silencieuse. La dysfonction érectile, lors de son apparition, s’accompagne chez tous les hommes de perturbations émotionnelles et relationnelles majeures. Chez le diabétique, les conséquences en sont encore plus marquées et responsables d’une altération importante de tous les domaines de la qualité de vie, ainsi que d’une moindre tolérance aux contraintes du diabète, pouvant en compromettre l’observance thérapeutique et l’équilibre métabolique. Les médecins généralistes ont encore beaucoup de mal à prendre en considération la DE du diabétique et à la dépister systématiquement, tout autant qu’à la prendre en charge. Il est cependant possible de faire évoluer nos pratiques pour mieux intégrer la prise en compte de la pathologie sexuelle chez nos patients, tout particulièrement diabétiques, d’aller au-devant de leur demande et de proposer des solutions thérapeutiques efficaces adaptées à leur attente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

It is estimated that erectile dysfunction (ED) affects globally and on average, one man in five; this figure is 4.5 times higher in diabetic patients, for whom the onset occurs on average 10 to 15 years earlier. ED has a highly semeiological value in diabetic patients, as its onset marks a significant stage in the progression of the disease with visceral complications. It would appear today to be the most reliable indicator of micro-angiopathic complications of diabetes, and the principle marker of possible silent ischemia. The appearance of erectile dysfunction is always a source of emotional upheaval and major relationship difficulties for any man. For diabetic patients, the consequences are even more serious and responsible for a significant deterioration in all aspects of quality of life, in addition to lower tolerance of the constraints of diabetes, that could potentially compromise therapeutic compliance and metabolic balance. General practitioners still have great difficulty in tackling ED in diabetic patients and systematically screening for it, or prescribing treatment for it. And yet we can still change our practices in order to better take account of sexual pathologies in our patients, and notably diabetic patients, to anticipate their needs and propose effective therapeutic solutions to meet their expectations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Diabète, Dysfonction érectile, Prise en charge pratique

Keywords : Diabetes, Erectile dysfunction, General practitioners


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 1

P. 53-58 - janvier 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cœur et sexe, quoi de neuf ?
  • M.H. Colson, B. Cuzin, A. Faix, L. Grellet, E. Huyghes
| Article suivant Article suivant
  • Les traitements topiques de la dysfonction érectile, et le Vitaros® en pratique
  • M.H. Colson, B. Cuzin, A. Faix, L. Grellet, E. Huyghes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.