Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Antalgiques et alternatives thérapeutiques non médicamenteuses pluridisciplinaires, RPC Endométriose CNGOF-HAS - 07/03/18

Conventional analgesics and non-pharmacological multidisciplinary therapeutic treatment in endometriosis: CNGOF-HAS Endometriosis Guidelines

Doi : 10.1016/j.gofs.2018.02.002 
J.-M. Wattier
 Centre d’étude et traitement de la douleur, hôpital Claude-Huriez, CHRU de Lille, rue Michel-Polonowski, 59000 Lille, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 07 mars 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

L’endométriose peut être à l’origine d’algies pelviennes d’intensité, rythme, fréquence et expression très variées sans que la relation entre douleur pelvienne et endométriose ne soit clairement établie. La symptomatologie algique présente dans l’endométriose a des conséquences physiques, cognitivo-comportementales et sociales importantes répondant au modèle bio-psycho-social du syndrome douloureux chronique avec un impact important en termes de qualité de vie. L’évaluation de la douleur dans toutes ses dimensions et conséquences est donc une phase importante de la démarche thérapeutique. Les recours antalgiques pharmacologiques conventionnels sont utilisés sans qu’il n’existe de travaux démontrant leur efficacité dans le traitement des douleurs liées à l’endométriose. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, efficaces en cas de dysménorrhée, n’ont pas été évalués cette dernière décennie dans l’endométriose douloureuse. Une origine neuropathique avérée de la douleur peut conduire après évaluation rigoureuse à la mise en place d’un traitement par antiépileptiques ou antidépresseurs. La gabapentine et l’amitriptyline ont un intérêt dans le traitement de douleurs pelviennes chroniques mais n’ont pas été évaluées spécifiquement dans l’endométriose douloureuse. D’autres agents pharmacologiquement actifs ont été testés pour leurs effets antalgiques dans l’endométriose sans que leur efficacité puisse être démontrée avec un niveau de preuve suffisant. Régimes, compléments alimentaires, phytothérapie sont souvent proposés et utilisés comme compléments ou alternatives thérapeutiques sans conclusion possible quant à leur intérêt dans le traitement des douleurs liées à l’endométriose. Les traitements complémentaires physiques, acupuncture, neurostimulation transcutanée, ostéopathie, manipulation vertébrales, exercices physiques ont pour des raisons méthodologiques une efficacité difficile à évaluer mais la relation thérapeutique favorisée par sa durée peut renforcer le bénéfice perçu par les patientes. Une amélioration des douleurs d’endométriose par les thérapies cognitivo-comportementales est difficilement objectivable.

En conclusion

La complexité de la prise en charge de la douleur de l’endométriose nécessite une approche holistique par une attention soutenue portée au patient. Les thérapeutiques complémentaires ou non, pharmacologiques ou non associent toujours un acte technique à un acte humain qui valorise les traitements. L’approche pluridisciplinaire voire interdisciplinaire devient donc indispensable dans les soins à apporter aux patientes souffrant d’endométriose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

A major symptom of endometriosis is pelvic pain with a wide range of intensity, rhythm, type, and expression, without clearly established relationship between pain and the disease. Endometriosis-associated pain has physical, psychological/behavioral and social consequences with a significant impact on patient quality-of-life in relation with the biopsychosocial model of chronic pain. Pain assessment in all of its dimensions, as well as assessing the consequences of pain is therefore a crucial part of therapeutic management. Conventional analgesics are commonly used although studies demonstrating their efficacy in the treatment of endometriosis-related pelvic pain are lacking. Non-steroid anti-inflammatory drugs (NSAIDs), known to be effective in dysmenorrhea unrelated to endometriosis, have not been recently re-assessed in patients with endometriosis. Following rigorous assessment, the characterization of neuropathic components of endometriosis-related pelvic pain may lead to treatment with antiepileptic of antidepressant drugs, although gabapentin and amitriptyline have yet to be specifically assessed in the setting of endometriosis-related pain. Other pharmacologically active compounds have been tested to treat endometriosis-related pain but did not demonstrate efficacy with sufficient level of evidence. Diets, dietary supplements and herbal medicine are often proposed and/or used as adjuncts without any conclusive evidence. Although the effects on endometriosis-related pain are methodologically difficult to assess, physical adjunctive therapies such as acupuncture, transcutaneous neurostimulation, osteopathy/chiropractics, physical therapy and physical activity, the long-term therapeutic relationship they establish may potentiate beneficial effects perceived by patients. However, it remains difficult to demonstrate significant effects of cognitive and/or behavioral interventions on endometriosis-related pain.

Conclusion

The complexity of managing endometriosis-related pain requires a holistic approach with sustained attention to the patient. Treatments, either pharmacologic or non-pharmacologic, including adjuvant therapies, associate a technical expertise to which a human approach must be added in order to bring value to these treatments. Multidisciplinary and/or inter disciplinary approaches are therefore essential to the care of patients suffering from endometriosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Endométriose, Douleur chronique, Douleur pelvienne, Traitement de la douleur, Traitement complémentaire

Keywords : Chronic pain, Endometriosis, Pelvic pain, Pain treatment, Complementary treatment


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.