Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Luxations et fractures luxations radiocarpiennes : types lésionnels et devenir à long terme - 07/03/18

Radiocarpal dislocations and fracture-dislocations: Injury types and long-term outcomes

Doi : 10.1016/j.rcot.2018.02.001 
C. Spiry , G. Bacle, E. Marteau, B. Charruau, J. Laulan
 CHRU Hôpitaux de Tours, Trousseau, avenue de la république, 37170 Chambray-lès-Tours, France 

Auteur correspondant. Orthopédie 1A, CHRU trousseau, avenue de la république, 37170 Chambray-lès-Tours, France.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 07 mars 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Introduction

Les luxations (LRC) et factures luxations radiocarpiennes (FLRC) sont des lésions sévères et rares dont le traitement et le devenir restent mal définis. L’objectif de cette étude rétrospective était de préciser la prévalence des différents types lésionnels et leur évolution à long terme.

Patients et méthode

De 1992 à 2014, 41 patients ont été pris en charge dans notre centre. Il y avait 4 FLRC type 1 et 37 FLRC type 2 selon la classification de Dumontier et al. Treize patients ont pu être revus en consultation avec un recul moyen de 168 mois (20–260).

Résultats

Parmi les 41 patients, 6 avaient nécessité secondairement une arthrodèse du poignet. Au plus long recul, la mobilité en flexion–extension était de 100°C (25–152), la force moyenne de 86 % (10kgf–112kgf), l’évaluation visuelle analogique (EVA) moyenne de 1,3 (0–5), le Quick DASH moyen de 23 (0–59) et le PWRE moyen de 27 (0–75). Six patients avaient une arthrose à la fois radiocarpienne et médiocarpienne.

Discussion

Pour les LRC, sous réserve d’une réduction et stabilisation contrôlée par voie postérieure, il ne paraît pas utile de réaliser une suture capsulo-ligamentaire palmaire. Pour les FLRC, après réduction anatomique, il peut être réalisé un embrochage stylo radial seul et l’abord chirurgical n’est pas indispensable. L’arthrodèse radiolunaire semble une bonne solution pour traiter les instabilités secondaires.

Conclusion

La qualité du résultat fonctionnel et l’absence d’arthrose étaient liées à la qualité de la réduction et de la stabilisation radiocarpienne ainsi qu’à l’absence de lésions marginales radiales et intracarpiennes.

Niveau de preuve

IV, rétrospectif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Luxation radiocarpienne, Fracture luxation radiocarpienne, Lésions cunéo-marginales, Arthrodèse radiolunaire


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics &Traumatology : Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.