Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diabète de type 2 : comment évolue la dépense attribuable au diabète les huit premières années qui suivent l’instauration du traitement antidiabétique ? - 07/03/18

Doi : 10.1016/j.respe.2018.01.018 
F.-O. Baudot a, A.-S. Aguadé a, , G. De Lagasnerie a, T. Barnay b, C. Gastaldi-Ménager a, A. Fagot-Campagna a
a Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CnamTS), direction de la stratégie, des études et des statistiques (DSES), département d’études sur les pathologies et les patients (DEPP), Paris, France 
b Université Paris-Est–Créteil, Erudite et Tepp FR no 3435-CNRS, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La prévalence du diabète (5,5 %, 3 millions de personnes traitées au Régime général) et la dépense de soins attribuable au diabète (10 milliards € tous régimes) sont connues en France. Il existe cependant peu d’informations sur l’évolution des dépenses de santé avec les différents stades de la maladie. L’objectif de cette étude est de décrire les dépenses remboursées aux patients nouvellement traités pour diabète de type 2 en 2008, la part attribuable au diabète et leurs évolutions sur la période 2007 (avant traitement) à 2015.

Méthodes

Les patients diabétiques de type 2 nouvellement traités ont été identifiés à partir de leurs consommations médicamenteuses parmi les assurés du Régime général âgés de 45 ans et plus. Les dépenses remboursées incluent soins de ville, hospitalisations et prestations en espèces. Les dépenses ont été attribuées au diabète par comparaison à des témoins non diabétiques appariés (âge, sexe…), selon deux méthodes : comparaison simple des dépenses remboursées entre cas et témoins, et doubles différences avec variables de contrôle.

Résultats

Au total, 170 013 patients (53 % d’hommes, âge moyen : hommes 62 ans, femmes 65 ans) ont débuté un traitement antidiabétique en 2008. La dépense totale remboursée était en moyenne de 4700€ par patient en 2008 et augmentait jusqu’à 5500€ la 8e année qui suivait l’instauration du traitement. La dépense attribuable au diabète était de 1500€ en 2008 et due pour moitié aux soins de ville et pour 41 % aux soins hospitaliers. Elle diminuait l’année suivante en raison de la baisse des dépenses liées aux hospitalisations puis augmentait de 7 % par an pour atteindre 1900€ la 8e année après l’instauration du traitement.

Discussion/Conclusion

La dépense attribuable au diabète s’élève en moyenne à 1500€ par patient l’année de début du traitement. Cette dépense augmente progressivement et s’accélère légèrement la 7e année qui suit l’instauration du traitement. Cette analyse sera prolongée afin de préciser s’il s’agit d’une intensification thérapeutique, d’un meilleur suivi médical, de l’apparition de complications du diabète ou d’autres évolutions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Diabète, Incidence, Sniiram, Cohorte, Dépense attribuable


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 66 - N° S1

P. S11 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Élaboration de deux indices de morbidité, prédictifs de la mortalité et des dépenses totales de soins, à partir des données du Système national des données de santé (SNDS)
  • P. Constantinou, P. Tuppin, N. Pelletier-Fleury
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison des coûts par pathologie selon deux méthodologies de calculs
  • M. Pirson, M. Ruyssen, D. Martins, P. Leclercq

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.