Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Helicobacter Pylori : quelles pratiques de prise en charge diagnostique et thérapeutique en France ? Une analyses des bases de données privées (« Longitudinal Patient Data » [LPD], étude permanente de la prescription médicale-EPPM, Xpr-So) et médico-administratives (système national inter-régime de l’assurance maladie-Sniiram) - 07/03/18

Doi : 10.1016/j.respe.2018.01.105 
S. Leclerc a, , C. Pessel a, J.-D. De Korwin b, L. Grammatico-Guillon c, d, J. Kirchgesner e
a Service évaluation économique et santé publique, Haute Autorité de santé, Saint-Denis-La-Plaine, France 
b Département de médecine interne et immunologie clinique, CHRU de Nancy, Nancy, France 
c Service d’information médicale d’épidémiologie et d’économie de la santé, unité régionale d’épidémiologie hospitalière (UREH), CHRU de Tours, Tours, France 
d Université François-Rabelais, Tours, France 
e Service de gastroentérologie et nutrition, hôpital Saint-Antoine, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Lors d’une réflexion sur l’amélioration des soins, la Haute Autorité de santé (HAS) et le Conseil national professionnel d’hépato-gastroentérologie (CNP HGE) ont élaboré une recommandation sur la pertinence des soins des patients infectés à Helicobacter pylori (Hpylori). Afin de connaître la prise en charge des patients atteints d’Hpylori en ville, une analyse du Sniiram et des bases commerciales (LPD, EPPM, Xpr-So) a été réalisée.

Méthodes

L’analyse a concerné les patients adultes atteints d’infection à Hpylori, en 2015, sélectionnés à partir d’un diagnostic Hpylori (CIM-10 B98.0) pour LDP et EPPM ou d’au moins un remboursement (acte biologique ou traitements spécifiques de l’Hpylori) (Sniiram, Xpr-So).

Résultats

Dans l’EPPM, le nombre de prescriptions pour patients infectés étaient de 276 422 : 80 % effectuées par le médecin généraliste (MG) et 20 % par l’HGE. Dans le Sniiram, le nombre de tests respiratoires (TRUM) remboursés étaient de 310 804 : 72 % prescrits par le MG et 23 % par HGE. En ville, la dispensation des TRUM (278 492 tests-Xpr-So) était similaire : 65 % MG et 12 % HGE.

Dans LPD, 87 604 patients étaient suivis chez le MG et 33 492 suivis chez le HGE. Dans le Sniiram, le nombre de patients avec un sérodiagnostic remboursé étaient de 93 767 et de 253 682 pour un TRUM. Quelle que soit la base, ces patients étaient majoritairement des femmes, âgées entre 40 et 69 ans. Le TRUM pouvait être prescrit pour diagnostiquer mais également pour contrôler l’éradication. Dans le Sniiram, le TRUM était souvent associé à un sérodiagnostic. Les traitements les plus fréquemment prescrits étaient la quadrithérapie bismuthée ou non.

Discussion/Conclusion

Les résultats des analyses des différentes bases convergent tant en termes de profil de patients que de traitements prescrits. La prise en charge différait selon la spécialité médicale du prescripteur et était globalement en adéquation avec les recommandations en vigueur. Un suivi longitudinal permettrait de mieux appréhender les pratiques de prise en charge et de mesurer l’impact des nouvelles recommandations publiées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sniiram, Helicobacter Pylori, HAS, LPD, EPPM


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 66 - N° S1

P. S46-S47 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cohorte cancer : attribuer une localisation de cancer primitif à chaque personne
  • C. Le Bihan-Benjamin, D. Lefeuvre, M. Rocchi, P.-J. Bousquet
| Article suivant Article suivant
  • L’augmentation du taux d’ambulatoire s’accompagne d’une baisse de durée des autres séjours
  • M. Lehmann, P. Aubas

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.