Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge en FIV en cas d’endométriose, RPC Endométriose CNGOF-HAS - 08/03/18

Management by assisted reproductive technology in women with endometriosis: CNGOF-HAS Endometriosis Guidelines

Doi : 10.1016/j.gofs.2018.02.015 
C. Chauffour , J.-L. Pouly, A.-S. Gremeau
 Département de gynécologie–obstétrique et de reproduction humaine, CHU Estaing, place Lucie-et-Raymond-Aubrac, 63003 Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 08 mars 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

La présence d’une endométriose doit-elle modifier la prise en charge en assistance médicale à la procréation ? Il n’y a pas de différence en en termes de taux de grossesse après FIV entre un protocole agoniste ou antagoniste chez les patientes présentant une endométriose laissant le choix libre entre l’un ou l’autre de ces protocoles. Mais la revue de la littérature a mis en évidence une amélioration des chances de grossesse en cas de blocage ovarien avant la stimulation pour FIV par un analogue agoniste de la GnRH ou par la contraception œstroprogestative, notamment en cas d’endométriose sévère. L’endométriose, quel que soit le stade et le type de lésions, n’aurait cependant pas d’effet sur les résultats de la FIV en en termes de taux de grossesse et de naissance vivante, mais avec un nombre d’ovocytes recueillis semblant plus faible notamment en cas d’endométriose sévère. Dans un contexte d’endométriose superficielle sans douleur et d’infertilité, il n’est pas recommandé de réaliser un traitement chirurgical de l’endométriose superficielle dans le seul but d’augmenter les chances de grossesse en FIV. La chirurgie peut avoir sa place en cas d’échec de FIV afin d’améliorer les résultats de l’AMP. En cas de récurrence de l’endométriose, la chirurgie n’est pas mieux que la FIV, une concertation médicochirurgicale est alors recommandée. Par ailleurs, les études sur la stimulation de l’ovulation pour FIV ne montrent pas d’aggravation des symptômes liés aux lésions d’endométriose, ni d’accélération de son évolution ou d’augmentation du taux de récidive de la maladie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Should the presence of endometriosis change the management of assisted reproductive technology? There is no difference in pregnancy rate after IVF between an agonist or antagonist protocol in patients with endometriosis, so the choice between one or the other of these protocols is free. But the review of the literature has shown an improvement in the chances of pregnancy in case of prolonged ovulation suppression before stimulation for IVF with a GnRH agonist analogue or with oral contraception, especially in cases of severe endometriosis. Endometriosis, regardless of the stage and type of lesions, would have no effect on the IVF results in terms of pregnancy rate and live birth rate, but with a lower number of oocytes collected, especially in cases of severe endometriosis. In a context of superficial endometriosis without pain and of infertility, surgical treatment of superficial endometriosis is not recommended just to increase the chances of pregnancy in IVF. Surgery may have a place in case of failure of IVF to improve the results of the ART. In case of recurrence of endometriosis, surgery is not better than IVF, a medico-surgical concertation is recommended. In addition, studies on ovulation stimulation for IVF do not show any aggravation of the symptoms associated with endometriosis lesions, or an acceleration of its progression, or an increase in the rate of recurrence of the disease.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Endométriose, Résultats, Chirurgie, Analogue de la GnRH

Keywords : Endometriosis, Results, Surgery, GnRH analogue


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.