Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des plaies en structure d’urgence - 11/03/18

Wound care in emergency

Doi : 10.1016/S2468-9114(18)30012-4 
Hugues Lefort, MD a, Caroline Zanker, MD b, Isabelle Fromantin, PhD c, d : Infirmière diplômée d’état, Pierre-Géraud Claret, MD, PhD e, Bénédicte Douay, MD f, Olivier Ganansia, MD g, Philippe Le Conte, MD, PhD h, i, Mikaël Martinez, MD j, Christophe Rothman, MD k, Marc Revol, MD, PhD l, m, Guillaume Valdenaire, MD n
a Structure des urgences, hôpital d’instruction des armées Legouest, 57070 Metz, France 
b Service des urgences, Institut hospitalier franco-britannique, 92300, Levallois, France 
c Unité plaies et cicatrisation, département d’anesthésie-réanimation-douleur, Institut Curie, 75005 Paris, France 
d Chaire de recherche en sciences infirmières, laboratoire éducations et pratiques de santé EA 3412, université Paris 13, 93017 Bobigny, France 
e Pôle anesthésie-réanimation douleur urgences, centre hospitalier universitaire de Nîmes, 30000 Nîmes, France 
f Département de médecine d’urgence, centre hospitalier universitaire d’Amiens, 80080 Amiens, France 
g Service des urgences, groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, 75014 Paris, France 
h Services des urgences, centre hospitalier universitaire de Nantes, 44035 Nantes, France. 
i Faculté de médecine, université de Nantes, 440 00 Nantes, France 
j Pôle urgences, centre hospitalier du Forez, 42600 Montbrison, France 
k Structure des urgences, centre hospitalier régional de Metz-Thionville, 57000 Metz, France 
l Service de chirurgie plastique, hôpital Saint-Louis, assistance publique-hôpitaux de Paris, 75010 Paris, France 
m Faculté de médecine Lariboisière Saint-Louis, université Paris Diderot, Paris 7, 75013 Paris, France 
n Unité des urgences adultes, groupe hospitalier Pellegrin, centre hospitalier universitaire de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 

Les membres de la commission des référentiels de la SFMU

Éric Cesareo
 (Lyon) 

Benjamin Dahan
 (Paris) 

Jean-Philippe Desclefs
 (Corbeil-Essonnes) 

Jonathan Duchenne
 (Aurillac) 

Jonathan Duchenne
 (Aurillac) 

Aurélie Gloaguen
 (Dijon) 

Djamila Rerbal
 (Lyon) 

Julien Vaux
 (Créteil) 

Delphine Hugenschmitt
 (Lyon) 

Olivier Picot
 (Paris) 

Aurélien Landie
 (Rodez) 

Gilles Potel
 (Nantes) 


Les experts invités de la SFFPC

Anne Philippe
 (Paris) 

Luc Teot
 (Montpellier) 

Sylvie Meaume
 (Paris) 


Les experts invités de la SOFCPRE

Frédéric Bodin
 (Strasbourg) 

Pierre Perrot
 (Nantes) 


les experts associés de la SPILF

Delphine Poitrenaud
 (Lille) 

Jean-Pierre Bru
 (Annecy) 

Pierre Tattevin
 (Rennes) 

Eric Bonnet
 (Toulouse) 


Les experts associés du GFRUP

Sophie Salanne
 (Toulouse) 

Claire de Jorna
 (Lille) 

Marion Lagrée
 (Lille) 

François Dubos
 (Lille) 


Recommandations de la Société française de médecine d’urgence (SFMU)

en partenariat avec la Société française et francophone des plaies et cicatrisations (SFFPC)

et la Société française de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique (SOFCPRE)

et le soutien de la Société française de pathologie infectieuse de langue française (SPLIF)

et du Groupe francophone de réanimation et urgences pédiatriques (GRUP).


Résumé

Ces recommandations formalisées d’experts ont été élaborées par la Société française de médecine d’urgence, avec la collaboration de la Société française et francophone des plaies et cicatrisations, la Société française de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, et le soutien de la Société française de pathologie infectieuse de langue française et du Groupe francophone de réanimation et urgences pédiatriques. Leur but est de délivrer des messages clefs sur l’un des motifs les plus fréquents de prise en charge en structures d’urgence (SU). Il existe peu de consensus relatifs à la prise en charge et à la régulation des plaies en pré-hospitalier comme à l’hôpital. Le précédent référentiel national datait de 2005 et nécessitait une actualisation. Le principal enjeu en urgence est d’abord d’évaluer le risque vital d’une plaie, puis son devenir fonctionnel et esthétique. Le soin se positionne en support à la cicatrisation naturelle. Le lavage abondant à l’eau contrôlée est la première étape primordiale à enseigner dès le plus jeune âge aux populations. Une couverture humide entre les différentes étapes de prise en charge ainsi que l’application d’un protocole d’anesthésie locale anticipée favorise une évaluation et ne détersion mécanique en SU de qualité gage d’une bonne cicatrisation. Il n’existe pas de justification à l’utilisation des antiseptiques en dehors des plaies difficilement accessibles au lavage. La maîtrise du risque de contamination exogène d’une plaie est un objectif constant et majeur lors les soins. La notion de délai de fermeture d’une plaie en urgence n’a dès lors plus d’intérêt et il n’existe plus d’indication à une antibiothérapie locale. Une évaluation initiale pertinente ainsi qu’une surveillance du risque infectieux régional ou général implique parfois une antibiothérapie générale, un avis d’un spécialiste ou un suivi à la sortie de la SU. Ce référentiel traite de la prise en charge des plaies aiguës en SU, y compris sur plaie chronique. Seront exclues les suites de soins, les complications, les plaies chroniques, les brûlures ainsi que les lésions survenues dans un contexte nucléaire, radiologique, biologique ou chimique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

These formalized expert guidelines were written by the French Society of Emergency Medicine (SFMU), in partnership with the French Society of Plastic Reconstructive and Aesthetic Surgery (SOFCPRE) and the French and Francophone Wound Healing Society (SFFPC), and the support of the French Infectious Diseases Society (SPILF) and the French Speaking Group in Pediatric Intensive Care and Emergency (GFRUP). Their aim is to deliver key messages on one of the most common reasons for admission at emergency departments. There is little consensus on the management and pre-hospital regulation of wounds. The previous national guidelines dates from 2005 and required updating. The first issue is to assess the life-threatening condition of a wound and then assess its functional and aesthetic status. The care is positioned in support of the natural healing. Abundant washing with controlled water is the first essential step to teach. A wet protection between the various steps of management and the application of an anticipated local anesthesia protocol favors mechanical evaluation and mechanical debridement of good quality. There is no justification for the use of antiseptics outside wounds that are difficult to wash. Controlling the risk of exogenous contamination of a wound is a constant and major aim. The notion of an emergency wound closure time disappears as any indication to local antibiotic therapy. Appropriate initial assessment, as well as surveillance of regional or general infectious risk, may involve general antibiotic therapy, specialist advice, or follow-up. This document deals with the management of acute wounds in SU, including chronic wounds. Care, complications, chronic wounds, burns and injuries in a nuclear, radiological, biological or chemical context will be excluded.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : antibiotique, antiseptique, médecine d’urgence, plaie, préhospitalier, recommandation, service d’urgence

Keywords : antibiotic, antiseptic, emergency department, emergency medicine, guidelines, out-of-hospital, wound


Plan


 Déclaration de liens d’intérêts Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts.
 Cette RFE a fait l’objet d’une communication orale à l’occasion du congrès annuel Urgences 2017 de la SFMU.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 2 - N° 1

P. 47-61 - janvier 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Deux formes limites d’évolution de pathomimie
  • Ugo Lancien, Michael Atlan, Marie Guitteny, Pierre Perrot, Franck Duteille

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.