Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Surveillance d'un malade sous plâtre - 06/04/18

[2-0609]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(17)62059-3 
L. Ajavon  : Docteur
 Service de chirurgie orthopédique, Institut Mutualiste Montsouris, 42, boulevard Jourdan, 75014 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 17
Vidéos 0
Autres 3

Résumé

Le « malade sous plâtre » est un patient présentant une fracture, une lésion ostéoligamentaire ou tendineuse immobilisée en position de fonction ou de réduction par une contention rigide plâtrée ou de résine dont l'objectif est d'obtenir un maintien réductionnel jusqu'à consolidation osseuse et cicatrisation tissulaire. Le traitement par plâtre a l'avantage d'être d'usage simple, peu coûteux et efficace lorsque les règles de confection et le suivi sont correctement exécutés. La réalisation d'une contention plâtrée/résine dans les « règles de l'art », la surveillance d'un malade sous plâtre ainsi que son éducation sont les axes majeurs de la prévention et du dépistage des complications sous plâtre et de l'initiation d'une prise en charge thérapeutique adaptée. Ces complications peuvent avoir des conséquences fonctionnelles et médicales sévères, pour lesquelles la responsabilité du praticien peut être engagée. Les principales complications sont celles liées à une compression, un conflit cutané et à une stabilisation inefficace sous plâtre : syndrome de loge, compression neurovasculaire, thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire/maladie thromboembolique, syndrome douloureux régional complexe, lésions cutanées (plaie, escarre, nécrose), sepsis, déplacement fracturaire, pseudarthrose, cal vicieux. Avec le patient, le médecin traitant/de ville est le principal acteur de la surveillance. Il est également le coordinateur du calendrier de surveillance radioclinique (j0, puis j7, j15, j21, j45/jusqu'à consolidation). Le doute n'est pas toléré, l'ablation de l'immobilisation à la scie oscillante à plâtre doit être réalisée devant les signes évocateurs de complications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Surveillance, Complications, Immobilisation, Plâtre, Résine


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Évaluation et orientation thérapeutique devant un traumatisme du rachis cervical
  • M.-A. Rousseau, H. Pascal-Moussellard, J.-Y. Lazennec, Y. Catonné
| Article suivant Article suivant
  • Anesthésie et analgésie locorégionales pour le praticien
  • P.-J. Zetlaoui

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.