Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Un long délai de survenue doit-il toujours être retenu comme un critère de DRESS ? - 09/04/18

Doi : 10.1016/j.reval.2018.02.098 
Aato Soria 1, , C. Bernier 2, G. Veyrac 3, B. Milpied 4
1 Service de dermatologie et allergologie, hôpital Tenon, Inserm 1135 CIMI-Paris, AP–HP, Paris, France 
2 Service de dermatologie et allergologie, Nantes, France 
3 Service de pharmacovigilance, Nantes, France 
4 Service de dermatologie, hôpital Saint-André, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le Drug Reaction with Eosinophilia and Systemic Symptoms (DRESS) est une toxidermie potentiellement grave, associant une atteinte cutanée généralement étendue, une hyperthermie, des polyadénopathies et au moins une atteinte viscérale, des anomalies biologiques peuvent exister. Un score de validation diagnostique du DRESS a été établi par le groupe RegiSCAR [1]. Il est admis classiquement que le délai de survenue du DRESS est compris entre 2 à 8 semaines après l’introduction du médicament imputable ; ce délai tardif d’apparition étant souvent retenu comme un critère diagnostique, bien que ne figurant pas dans le score RegiSCAR [2, 1]. Certains récusent le diagnostic de DRESS dès lors que le délai de survenue est inférieur à 21jours.

Méthodes

Tous les dossiers de DRESS hospitalisés/explorés dans 3 services de dermatologie français, pour lesquels un médicament a été fortement incriminé (patch tests positifs et/ou médicament unique et/ou très imputable) ont été analysés rétrospectivement. Le délai de survenue et les médicaments responsables ont été colligés en fonction du délai de survenue : court :21jours ou long :>21jours.

Résultats

Nous avons recueilli 75 DRESS : 48 de délai de survenue courte et 27 de délais longs. Les antibiotiques (n=23) ; dont 18 bêtalactamines et les produits de contraste iodés (n=7) (de délai souvent très court) étaient majoritaires dans le groupe délais courts. La carbamazépine (n=8), la lamotrigine (n=6), l’allopurinol, n=2 et la salazopyrine (n=2) étaient retrouvés dans le groupe délais longs.

Discussion

Il semble exister un lien entre le délai de survenue et la classe de médicaments en cause. Des mécanismes de sensibilisation différents pourraient en être la cause ; les DRESS « à délais courts » correspondraient à des réintroductions chez des patients antérieurement sensibilisés et les DRESS « à délais longs » à des sensibilisations actives en cours de traitement.

Conclusion

Des études complémentaires prospectives sont nécessaires ; il nous paraît cependant important de ne pas récuser le diagnostic de DRESS quand le délai est court si les autres critères sont présents.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 58 - N° 3

P. 257-258 - avril 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place du test de provocation intraveineux dans l’exploration de l’allergie aux PCI
  • J. Pradelli, M. Ben Hayoun, J. Poissonnet, E. Aguinet, S. Leroy
| Article suivant Article suivant
  • Étude prospective de l’exploration allergologique des réactions d’hypersensibilité aux produits de contraste iodés
  • N. Masson, A. Vial-Dupuy, J.E. Autegarden, H. Gaouar, E. Amsler, A. Barbaud, S. Chollet-Martin, P. Nicaise-Roland, A. Soria

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.