Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Uvéites sous biothérapies et/ou DMARDs en rhumatologie : analyse de la base de données déclarative de la pharmacovigilance nationale française - 13/04/18

Uveitis treated with biotherapy and/or DMARD: Analysis from the French Pharmacovigilance Study Base

Doi : 10.1016/j.jfo.2017.11.012 
L. Cabane a, S. Baillif c, B. Baldin b, V. Breuil a, L. Euller-Ziegler a, N. Tieulié a,
a Service de rhumatologie, hôpital Pasteur 2, CHU de Nice, 30, voie Romaine, CS 51069, 06001 Nice cedex 1, France 
b Service de pharmacovigilance, hôpital de Cimiez, CHU de Nice, 4, avenue Reine-Victoria, 06003 Nice, France 
c Service d’ophtalmologie, hôpital Pasteur 2, CHU de Nice, 30, voie Romaine, CS 51069, 06001 Nice cedex 1, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 13 avril 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Objectif

Décrire les caractéristiques des cas d’uvéite survenant au cours d’une biothérapie et/ou un traitement par disease-modifying antirheumatic drug (DMARD) rapportés dans la base de pharmacovigilance.

Méthodes

La base de données nationale française de pharmacovigilance sur les déclarations d’uvéites chez les patients traités par DMARD et/ou biomédicaments pour une maladie inflammatoire rhumatologique, digestive ou une connectivite entre 2000 et 2015 a été interrogée.

Résultats

Trente-deux cas d’uvéite ont été rapportés (15 hommes, 17 femmes). Deux patients recevaient un DMARD seul, 30 étaient sous biothérapie, dont 6 en association avec un DMARD. Dix-neuf uvéites étaient antérieures (dont 8 bilatérales), 1 intermédiaire (unilatérale), 5 postérieures et 2 panuvéites. Cinq cas étaient mal définis. L’origine infectieuse a été identifiée 5 fois : 2 toxoplasmoses, 2 infections herpétiques et 1 tuberculose. Dans les autres cas, il n’était pas possible de définir si les uvéites étaient liées à la maladie sous-jacente ou au traitement. La survenue de l’uvéite a mené à la rotation de la biothérapie (9 cas), son arrêt définitif (8 cas), son interruption avec reprise après résolution de l’épisode oculaire (5 cas), ou à un traitement poursuivi à l’identique (4 cas). La base ne précise pas l’évolution ultérieure ni l’activité du rhumatisme au moment de l’uvéite.

Conclusions

La présence d’une uvéite sous biothérapie ne doit pas seulement faire évoquer un échappement thérapeutique, surtout si la manifestation oculaire est isolée. L’origine infectieuse favorisée par la biothérapie doit être discutée systématiquement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To report the characteristics of uveitis cases occurring while on biologic therapy or disease-modifying antirheumatic drugs (DMARDs) reported to the French national pharmacovigilance database.

Methods

All the uveitis cases occurring in patients with chronic rheumatologic diseases, chronic inflammatory intestinal diseases or connective tissue diseases, while treated with DMARDs and/or biologic therapies between 2000 and 2015 and reported to the French National Pharmacovigilance Database were collected.

Results

During the study period, 32 cases of uveitis were reported (15 men, 17 women). Two patients were treated with one DMARD alone, 24 with biologic therapy alone, and six with both treatments. Anterior uveitis was diagnosed in 19 patients (8 cases were bilateral); intermediate uveitis was found (unilaterally) in one patient; posterior and diffuse uveitis occurred in 5 and 2 cases respectively. Five cases were inconclusive with regard to the anatomical type of uveitis. The uveitis was of infectious origin in 5 cases: 2 toxoplasmosis, 2 herpes virus and 1 tuberculosis. In the 27 other cases, it was not possible to state whether the uveitis was associated with the underlying disease (uncontrolled) or a side effect of the biologic/DMARD treatments. The occurrence of the uveitis led to 9 switches in biologic therapy and 13 discontinuations of treatment (8 complete discontinuations, 5 discontinuations only until uveitis remission was obtained). In 4 cases, the treatments were not modified. The database does not specify the ultimate course or rheumatologic disease activity at the time of the uveitis.

Conclusions

The presence of uveitis while on biologic therapy must not be taken to indicate a therapeutic failure, especially if the ocular manifestation is isolated. In the case of uveitis occurring in patients treated with biologic therapies and/or DMARDs, infectious complications should be ruled out.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Uvéite, Biothérapie, DMARD

Keywords : Uveitis, Biotherapy, DMARD


Plan


 Ce travail a fait l’objet d’une communication orale au congrès de la SFO 2017, sous le titre « Uvéites sous biothérapies et/ou DMARDs en rhumatologie : analyse de la base de données déclarative de la pharmacovigilance nationale française », ref. no 000531 et présenté le 8 mai 2017.
☆☆ Communication orale au cours du 123e congrès de la Société française d’ophtalmologie tenu en mai 2017.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.