Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Grossesse prolongée - 13/04/18

[5-077-C-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0335(18)50221-0 
A. Mattuizzi, H. Madar, A. Froeliger, M. Hourbracq, C. Bardy, M. Sarrau, A. Nithart, M. Gleyze, P. Chabanier, F. Coatleven, L. Sentilhes
 Service de gynécologie-obstétrique et médecine fœtale, CHU de Bordeaux, 33036 Bordeaux cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Cet article est gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier et pour tester vos connaisances!

Résumé

La grossesse est dite prolongée à partir de 41 semaines d'aménorrhée (SA), tandis que le terme est dépassé à partir de 42 SA. C'est un problème fréquent en France. En 2016, 16,8 % des grossesses étaient prolongées et 0,5 % étaient à terme dépassé. L'antécédent de dépassement de terme, la nulliparité et l'obésité sont les principaux facteurs de risque de terme dépassé. Les risques néonataux du dépassement de terme sont le syndrome d'inhalation méconiale, l'asphyxie périnatale, l'infirmité motrice cérébrale, les troubles du développement psychomoteur, le sepsis néonatal, la macrosomie (> 4500 g), la dystocie des épaules et les fractures osseuses. Il existe un surrisque de mortalité périnatale chez les nouveau-nés post-terme, en particulier chez les hypotrophes. Le principal facteur de morbidité maternelle associé à une situation de grossesse prolongée est la césarienne en urgence. À terme dépassé, il semble exister un risque plus important de lésion périnéale de haut degré, d'hémorragie du post-partum immédiat, de rupture utérine, de chorioamniotite et d'endométrite. Idéalement, la datation de la grossesse doit être déterminée par la mesure échographique de la longueur crâniocaudale entre 11+0 SA et 13+6 SA, en respectant les critères qualités et en utilisant la formule de calcul de Robinson. Cela permet une précision à 95 % à plus ou moins 5 jours de la datation de la grossesse. La date de surveillance de terme est fixée à 41+0 SA. Un rythme de surveillance de deux à trois fois par semaine est conseillé. Une consultation de surveillance de terme doit comporter un examen clinique obstétrical, une analyse visuelle du rythme cardiaque fœtal et une évaluation de la quantité de liquide amniotique par la technique de la mesure de la plus grande citerne. En présence d'une anomalie du rythme cardiaque fœtal ou d'une plus grande citerne inférieure à 2 cm, un déclenchement doit être discuté. Une politique de déclenchement versus une politique expectative sont à discuter entre 41+0 SA et 42+6 SA. À partir de 43+0 SA, un déclenchement du travail est recommandé. Entre 42+0 SA et 42+6 SA, l'expectative est toujours possible si le couple le souhaite, mais une information claire sur l'augmentation des risques fœtaux à partir de ce terme doit être dispensée. L'ocytocine associée à une amniotomie précoce reste le moyen de déclenchement de première intention en présence d'un col favorable (Bishop ≥ 6). En présence d'un col défavorable (Bishop < 6) on préfère utiliser les prostaglandines E2 vaginales en première intention. La balance bénéfice/risque en présence d'un utérus cicatriciel est en défaveur de l'utilisation des prostaglandines (qui sont alors hors autorisation de mise sur le marché [AMM]) et doivent être, pour notre équipe, contre-indiquées dans cette situation. En situation de grossesse prolongée, l'aspiration à la vulve avant le dégagement des épaules n'est pas recommandée en présence d'un liquide amniotique méconial.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Grossesse prolongée, Terme dépassé, Syndrome d'inhalation méconiale, Datation, Date de surveillance du terme, Déclenchement, Césarienne


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Asphyxie fœtale per partum et états fœtaux non rassurants
  • G. Levy, N. Bednarek, R. Gabriel
| Article suivant Article suivant
  • Déchirures obstétricales récentes du périnée et épisiotomie
  • Olivier Parant, Jean-Michel Reme, Xavier Monrozies

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.