Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Préférences des médecins généralistes libéraux en France métropolitaine quant à la délégation des tâches médico-administratives aux secrétaires assistant(e)s médico-social(e)s : étude en analyse conjointe - 16/04/18

Preferences of general practitioners in metropolitan France with regard to the delegation of medico-administrative tasks to secretaries assisting medico-social workers: Study in conjoint analysis

Doi : 10.1016/j.respe.2018.03.132 
A. Chanu a, A. Caron b, G. Ficheur b, C. Berkhout a, A. Duhamel b, M. Rochoy a, , b
a Département de médecine générale, université de Lille,20, rue André-Pantigny, 62230 Outreau, France 
b EA 2694 Santé publique : épidémiologie et qualité des soins, université de Lille, CHU de Lille, 59000 Lille, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le lundi 16 avril 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Position du problème

Le cabinet d’un médecin généraliste est une entreprise où la délégation des tâches est une composante essentielle à l’amélioration de la qualité et des performances du travail.

Objectif

Classer les préférences des médecins généralistes quant à la délégation des tâches médico-administratives aux secrétaires assistant(e)s médico-social(e)s.

Méthode

La révélation de ces préférences a été faite par analyse conjointe auprès d’un échantillon aléatoire de 175 médecins généralistes en activité en France métropolitaine. Dix scénarios ont été construits à partir de sept attributs : formation des secrétaires médicales, aide logistique pendant la consultation, délégation de la gestion du planning, des dossiers médicaux, de la comptabilité, de l’entretien, et prise d’initiative au téléphone. Un plan factoriel a été utilisé pour réduire le nombre de scénarios. Les variables sociodémographiques des médecins ont été collectées.

Résultats

Cent trois médecins ont répondu et l’analyse portait sur 90 répondants respectant l’hypothèse de transitivité des préférences. La difficulté ressentie était de 2,8 sur 5. Les taux élevés de répondants (59 % ; IC 95 % [51,7–66,3]) et de transitivité (87,5 % ; IC 95 % [81,1–93,9]) montraient l’intérêt des médecins pour cette thématique. La délégation de la gestion du planning (OR=2,91 ; IC 95 % [2,40–13,52]) et des dossiers médicaux (OR=1,88 ; IC 95 % [1,56–2,27]) étaient les deux attributs les plus importants pour les médecins. Seule l’aide logistique n’était pas un critère pris en compte significativement pour le choix de secrétaire.

Conclusion

Il s’agit d’une première étude s’intéressant aux choix des médecins généralistes en matière de délégation de tâches. Elle permet de mieux comprendre les déterminants de leurs choix à déléguer certaines tâches ou non ; elle va dans le sens d’une volonté de diminution de tâches annexes pour les médecins au profit d’un temps « médical » et de formation plus important ainsi que vers un élargissement du champ de compétences des secrétaires pouvant passer par l’émergence d’une nouvelle fonction : « assistante médicale ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

A general practitioner's office is an economic unit where task delegation is an essential component in improving the quality and performance of work.

Aim

To classify the preferences of general practitioners regarding the delegation of medical-administrative tasks to assistant medical-social secretaries.

Method

Conjoint analysis was applied to a random sample of 175 general practitioners working in metropolitan France. Ten scenarios were constructed based on seven attributes: training for medical secretaries, logistical support during the consultation, delegation of management planning, medical records, accounting, maintenance, and taking initiative on the telephone. A factorial design was used to reduce the number of scenarios. Physicians’ socio-demographic variables were collected.

Results

One hundred and three physicians responded and the analysis included 90 respondents respecting the transitivity of preferences hypothesis. Perceived difficulty was scored 2.8 out of 5. The high rates of respondents (59%; 95% CI [51.7–66.3]) and transitivity (87.5%; 95% CI [81.1–93.9]) showed physicians’ interest in this topic. Delegation of tasks concerning management planning (OR=2.91; 95% CI [2.40–13.52]) and medical records (OR=1.88; 95% CI [1.56–2.27]) were the two most important attributes for physicians. The only variable for which the choice of a secretary was not taken into account was logistical support.

Conclusion

This is a first study examining the choices of general practitioners concerning the delegation of tasks to assistants. These findings are helpful to better understand the determinants of practitioners’ choices in delegating certain tasks or not. They reveal doctors’ desire to limit their ancillary tasks in order to favor better use of time for “medical” tasks. They also expose interest for training medical secretaries and widening their field of competence, suggesting the emergence of a new professional occupation that could be called “medical assistant”.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Soins de santé primaires, Personnel administratif, Secrétaires médicaux, Comportement de choix

Keywords : Primary health care, Administrative personnel, Medical secretaries, Choice behavior


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.