Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intoxication aiguë à l’olanzapine : à propos d’un cas de décès - 19/04/18

Fatal intoxication by olanzapine: A case report

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.03.004 
Laurie Gheddar , Emilie Feisthauer, Aude Eibel, Alice Ameline, Annie Geraut, Jean-Sébastien Raul, Pascal Kintz
 Institut de médecine légale, 11, rue Humann, 67000 Strasbourg, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 19 avril 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

L’olanzapine est un neuroleptique atypique utilisé comme régulateur de l’humeur dans le traitement de certaines pathologies psychiatriques comme la schizophrénie ou les troubles bipolaires. En cas de surdosage, l’olanzapine devient rapidement toxique et peut conduire à une intoxication létale du fait d’un index thérapeutique faible. Les auteurs présentent le cas d’un homme dépressif âgé de 19 ans atteint de troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et retrouvé mort à son domicile en présence de boîtes vides de Zyprexa®. Par le passé, il avait fait plusieurs tentatives de suicide. L’autopsie n’a pas mis en évidence de cause spécifique de décès et les investigations toxicologiques ont pu mettre en évidence l’imputabilité de l’olanzapine. Une méthode spécifique a été développée sur un système chromatographique liquide couplé à un spectromètre de masse en tandem (UHPLC-MS/MS, Xevo TQD, Waters, États-Unis). Les analyses ont été réalisées dans les 72heures qui ont suivi l’autopsie. Les concentrations dans le sang périphérique, sang cardiaque, urines, bile, liquide gastrique, cheveux étaient respectivement de 4622ng/mL, 5341ng/mL, 54 756ng/mL, 14 820ng/mL, supérieur à 50 000ng/mL et 1,9ng/mg. Ces valeurs correspondent aux données retrouvées dans la littérature existante et sont compatibles avec un décès pouvant être attribué à la seule olanzapine. L’olanzapine, dans le sang, s’est montrée instable dans le temps. Malgré un stockage à +4°C, une perte de 21 % à 60 % par rapport à la concentration initiale a été observée sur une période de 2 à 6 semaines. En conséquence, il apparaît primordial d’analyser les prélèvements d’autopsie dans les délais les plus brefs, les concentrations faibles pouvant induire une erreur d’interprétation et écarter l’origine d’une intoxication létale par olanzapine dans ce type de situation. L’instabilité importante de la molécule est à prendre en compte pour l’interprétation finale des résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Olanzapine is an atypical neuroleptic used as a mood regulator in the treatment of some mental disorders such as schizophrenia or bipolar disorder. In case of overdose, olanzapine may be associated with lethal outcomes due to a narrow therapeutic index. The authors present the case of a 19-year-old man found dead at home with empty boxes of Zyprexa® near the body. He was suffering from depression and obsessive-compulsive disorder (COD) and presented previous suicide attempts. The autopsy was not specific of any type of death and toxicological analyses were required. Analyses were performed within 72hours after the autopsy. A specific quantitative method of olanzapine was developed using an ultra high performance liquid chromatography system (UHPLC®) coupled with a tandem mass spectrometer (Waters® Xevo TQD). Concentrations in the peripheral blood, cardiac blood, urine, bile, gastric fluid and hair were 4622ng/mL, 5341ng/mL, 54,756ng/mL, 14,820ng/mL, greater than 50,000ng/mL and 1.9ng/mg respectively. These values correspond to the data reported in the literature and are in accordance with a pure olanzapine fatal intoxication. Olanzapine was found unstable over time in blood. Despite an appropriate storage at +4°C, a loss of 21 to 60% was observed over a period of 2 to 6 weeks respectively. Therefore, it is very important to perform the analysis quickly, in order to avoid a misinterpretation of the results. The instability of the molecule is to be taken into account for the final interpretation of the results.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Olanzapine, Intoxication, Décès, UHPLC-MS/MS

Keywords : Olanzapine, Intoxication, Death, UHPLC-MS/MS


Plan


© 2018  Société Française de Toxicologie Analytique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.