Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Cancers de la cavité orale - 21/04/18

[20-627-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0351(18)58640-2 
M. Menard a,  : Praticien hospitalier, J. Rodriguez b : Praticien hospitalier, C. Hoffmann c : Praticien des centres de lutte contre le cancer, S. Hans d : Professeur des Universités, praticien hospitalier, A. Villeneuve e : Chef de clinique-assistant des hôpitaux, P. Halimi f : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Service d'ORL et de chirurgie cervico-faciale, Hôpital européen Georges-Pompidou, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
b Chirurgie ORL-Pôle chirurgie, avenue Désandrouin, CS 50479, 59322 Valenciennes, France 
c Service d'ORL et de chirurgie cervico-faciale, Unité Inserm U932, Immunité et cancer, Institut Curie, 26, rue d'Ulm, 75248 Paris cedex 05, France 
d Service d'ORL et de chirurgie cervico-faciale, Hôpital européen Georges-Pompidou, Faculté de médecine Paris-V, Université René-Descartes, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
e Service d'ORL et de chirurgie cervico-faciale, Hôpital Cochin, Faculté de médecine Paris-V, Université René-Descartes, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 
f Service de radiologie, Hôpital européen Georges-Pompidou, Faculté de médecine Paris-Descartes, Université Paris-V, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 24
Iconographies 12
Vidéos 0
Autres 6

Résumé

Les cancers de la cavité orale représentent environ un tiers des tumeurs malignes des voies aérodigestives supérieures (VADS), atteignant le plus souvent la langue mobile et le plancher buccal. Plus de 90 % de ces cancers sont des carcinomes épidermoïdes. Les principaux facteurs de risque restent le tabac et l'alcool. Une minorité de ces cancers pourrait être liée à human papilloma virus (HPV), d'autres facteurs semblent aussi être impliqués. Ces tumeurs peuvent parfois se développer sur des lésions préexistantes dont la surveillance est essentielle. Leur diagnostic est en général facile. Il repose, dans tous les cas, sur l'étude histologique de la biopsie. Toute lésion suspecte, persistant depuis plus de trois semaines, mérite une évaluation par un oto-rhino-laryngologue (ORL). Le bilan préthérapeutique comprend un examen clinique ORL complet, des imageries (imagerie par résonance magnétique [IRM], tomodensitométrie [TDM], tomographie par émission de positons [TEP] scanner) et une endoscopie. Les progrès en matière d'imagerie ont amélioré la fiabilité du bilan d'extension. Ce bilan a pour but de déterminer le stade de la maladie et l'opérabilité de la tumeur. Les démarches pluridisciplinaires avec la réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) et la prise en compte du patient dans sa globalité ont permis de moduler les indications thérapeutiques. Le traitement des cancers de la cavité orale est avant tout chirurgical. Les tumeurs de stade précoce (stades I et II) sont volontiers traitées par chirurgie, par voie transorale, peu invasive avec de bons résultats tant carcinologiques que fonctionnels. Les tumeurs de stade avancé (stades III et IV) nécessitent l'association de plusieurs modalités thérapeutiques. Le plus souvent, il s'agit d'une chirurgie première, large avec reconstruction et radiothérapie postopératoire, associée à une chimiothérapie concomitante pour les tumeurs à haut risque de récidive. La radio-chimiothérapie de première intention est plutôt réservée aux tumeurs non résécables, aux patients inopérables ou aux patients refusant une chirurgie lourde et ses séquelles. Malgré des progrès indéniables dans la prise en charge de ces patients, la survie a peu progressé, contrairement à la qualité de vie. Le pronostic de ces cancers repose avant tout sur le stade au moment du diagnostic. La qualité de la résection chirurgicale, la présence de métastases ganglionnaires et l'existence de facteurs histologiques péjoratifs constituent des facteurs pronostiques majeurs mais l'état général et les comorbidités influencent également la survie et la qualité de vie après traitement. La surveillance post-thérapeutique est essentielle avec, pour objectif, le dépistage d'une récidive locale et/ou régionale mais aussi d'une seconde localisation dont la survenue (2 à 7 % par an) impacte directement la survie de ces patients. La poursuite de la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme reste le meilleur moyen de diminuer l'incidence des cancers de la cavité orale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cavité buccale, Cancer, Carcinome épidermoïde, Chirurgie, Radiothérapie, Reconstruction, Suivi post-thérapeutique


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Tumeurs bénignes et malignes des lèvres
  • C. Beauvillain de Montreuil, M.H. Tessier, J. Billet
| Article suivant Article suivant
  • Pathologies salivaires médicales
  • S. Vergez, B. Vairel, G. De Bonnecaze, L. Astudillo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.