Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La coercition sexuelle perpétrée par la femme : mise à l’épreuve d’un modèle étiologique - 27/04/18

Sexual coercion perpetrated by women: Reproduction of an etiological model

Doi : 10.1016/j.sexol.2018.02.007 
G. Parent a, , b, c , M.-P. Robitaille d, e, J.-P. Guay b, d, f, g
a Département de psychoéducation et de psychologie, université du Québec en Outaouais, pavillon Alexandre-Taché, C.P. 1250, succ. Hull Gatineau, J8X 3X7 Québec, Canada 
b École de criminologie, université de Montréal, pavillon Lionel-Groulx, C. P. 6128, succ. Centre-ville, H3C 3J7 Montréal Québec, Canada 
c Centre de recherche de l’institut universitaire, jeunes en difficulté, CIUSSS-Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, 1001, boulevard Maisonneuve-Est, 7e étage, H2L 4R5 Montréal, Québec, Canada 
d Centre de recherche de l’institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM), pavillon Fernand-Séguin, 7401, rue Hochelaga, H1N 3M5 Montréal Québec, Canada 
e Département de psychiatrie, université de Montréal, pavillon Roger-Gaudry, C.P. 6128, succ. Centre-ville, H3C 3J7 Montréal Québec, Canada 
f Institut Philippe-Pinel de Montréal, 10905, boulevard Henri-Bourassa E, H1C 1H1 Montréal Québec, Canada 
g Centre international de criminologie comparée (CICC), université de Montréal, C.P. 6128, succursale Centre-ville, H3C 3J7 Montréal Québec, Canada 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Bien que de plus en plus de travaux s’intéressent à la coercition sexuelle commise par les femmes de la population générale, très peu de modèles explicatifs ont été proposés afin d’expliquer l’utilisation de stratégies coercitives par des femmes.

Objectif

L’objectif principal de cette étude était de mettre à l’épreuve, avec un échantillon plus grand et culturellement différent, le premier modèle explicatif proposé par Schatzel-Murphy (2011) et testé auprès d’Américaines.

Méthode

Pour ce faire, 274 étudiantes universitaires, canadiennes, hétérosexuelles et de langue française ont complété la version francophone du Multidimensional Inventory of Development, Sex and Aggression (MIDSA).

Résultats

Les résultats ont montré qu’une plus grande proportion de Québécoises (41 %) que d’Américaines (26 %) utilise la coercition sexuelle pour contraindre leur partenaire à avoir un rapport sexuel lors d’une absence de consentement. De façon générale, le modèle étiologique de Schatzel-Murphy permet d’expliquer le recours à la coercition sexuelle chez les Québécoises quoique plus imparfaitement que pour les Américaines comme en témoigne une variance expliquée trois fois moins importante (12 % contre 34 %). L’absence de lien entre la victimisation sexuelle et la coercition sexuelle ainsi que le rôle différent que semble exercer la sociosexualité et l’hyperféminité dans l’utilisation de la coercition sexuelle chez les Québécoises sont discutées à la lumière des différences culturelles entre les femmes des deux pays.

Discussion

Une réflexion, quant aux deux grandes trajectoires, menant à la coercition sexuelle est également mise de l’avant et des implications cliniques relativement à celles-ci sont suggérées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Although an increasing body of literature focuses on sexual coercion committed by women in the general population, very few explanatory models have been put forward to explain the use of coercive strategies by women.

Objective

The main objective of this study is to test, using a wider and more culturally diverse sample, the first explanatory model suggested by Schatzel-Murphy (2011) and tested on American women.

Method

To this end, 274 Canadian, heterosexual and French-speaking university students completed the French version of the Multidimensional Inventory of Development, Sex and Aggression (MIDSA).

Results

The results show that a greater proportion of Quebeckers (41%) than Americans (26%) use sexual coercion to force their partner to have sexual relations. In general, the Schatzel-Murphy etiological model successfully explains Quebeckers’ use of sexual coercion, albeit not quite as well as for Americans, as can be seen by an explained variance which is three times smaller (12% as opposed to 34%). The lack of link between sexual abuse and sexual coercion, together with the different roles played by sociosexuality and hyperfemininity in the use of sexual coercion by Quebeckers, is discussed in light of the cultural differences between women from the two countries.

Discussion

Some thought is also given to the two major paths leading to sexual coercion and suggestions are made for related clinical implications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Coercition sexuelle, Femmes, Victimisation sexuelle, Sociosexualité, Hyperféminité, Modélisation par équation structurelle

Keywords : Sexual coercion, Women, Sexual abuse, Sociosexuality, Hyperfemininity, Structural equation modeling


Plan


 An English version of this article is available on line, at: https://doi.org/10.1016/j.sexol.2018.02.008.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 2

P. 113-121 - avril 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sexual coercion in adolescence: From non-consensual sexuality to sexuality under constraint
  • F. Glowacz, M. Goblet, A. Courtain
| Article suivant Article suivant
  • Sexual coercion perpetrated by women: Testing an etiological model
  • G. Parent, M.-P. Robitaille, J.-P. Guay

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.