Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Manganèse et ses composés - 09/05/18

[16-003-A-30]  - Doi : 10.1016/S1877-7856(17)86312-1 
D. Lison
 Louvain centre for Toxicology and Applied Pharmacology (LTAP), Université catholique de Louvain, avenue Emmanuel-Mounier, 53, B1.52.12, 1200 Bruxelles, Belgique 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les expositions professionnelles au manganèse et à ses composés se rencontrent essentiellement dans les industries sidérurgique et métallurgique ainsi que chez les soudeurs. D'autres activités telles que la fabrication de piles, de verres, pigments ou peintures peuvent également constituer des sources d'exposition. L'utilisation de certains pesticides peut également constituer une source d'exposition en agriculture. Les expositions professionnelles au manganèse concernent presque exclusivement la voie inhalatoire ; les poumons et le système nerveux central sont les principaux organes cibles. En cas d'exposition chronique, les troubles neurologiques constituent l'effet critique. Ils comprennent des manifestations principalement motrices, liées à l'accumulation du manganèse au niveau de structures extrapyramidales (striatum, pallidum). Les formes les plus sévères, résultant d'expositions importantes (généralement > 5 mg/m3), constituent un tableau clinique de parkinsonisme. Des manifestations plus précoces, détectables par une batterie de tests neurofonctionnels, peuvent être associées à des expositions moindres (< 1 mg/m3). Le dosage du manganèse sanguin ou urinaire permet d'identifier des groupes de salariés exposés professionnellement mais ne semble pas en relation avec les troubles neurologiques, certainement pas au niveau individuel. La surveillance de l'exposition au manganèse repose principalement sur le dosage du manganèse atmosphérique. Les évaluations les plus récentes recommandent des valeurs acceptables d'exposition professionnelle de respectivement 0,050 et 0,200 mg/m3 pour les fractions respirable et inhalable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Sidérurgie, Métallurgie, Soudage, Manganisme, Pneumonie chimique, Striatum


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Sélénium et ses composés
  • P. Hoet
| Article suivant Article suivant
  • Nickel et composés
  • P. Hoet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.