Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intoxication sévère et prolongée par flécaïnide et rôle du polymorphisme génétique du cytochrome P450 2D6 - 10/05/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.04.104 
C. Wuidart 1, V. Haufroid 2, 3, P. Hantson 3, 4,
1 Service des soins intensifs, clinique Saint-Luc, Bouge, Bruxelles, Belgique 
2 Laboratoire de toxicologie, cliniques Saint-Luc, Bruxelles, Belgique 
3 Louvain center for toxicology and applied pharmacology, université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique 
4 Département des soins intensifs, cliniques Saint-Luc, Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Les intoxications volontaires par le flécaïnide s’accompagnent d’une mortalité élevée [1]. Nous rapportons un cas d’intoxication sévère traitée par assistance circulatoire extracorporelle et discutons du rôle du polymorphisme génétique de CYP2D6 dans la durée de l’intoxication.

Description

Une jeune femme de 18 ans était admise aux urgences 6h après l’ingestion volontaire d’une dose maximale de 18g de flécaïnide LP. À l’admission, le GCS fluctuait entre 3 et 6/15. La TA était de 96/79mmHg, la FC de 63/min, irrégulière, la SpO2 de 90 %. L’ECG montrait un rythme irrégulier avec des complexes QRS>200ms. La biologie retrouvait : pH 7,21, bicarbonate 14mmol/L, lactate 10,6mmol/L, créatinine 1,4mg/dL. Le taux sanguin initial de flécaïnide était de 5181μg/L (taux thérapeutique : 350–900). Malgré l’administration de bicarbonate et d’un remplissage vasculaire, la situation hémodynamique se dégradait rapidement nécessitant l’intubation de la patiente. Une assistance circulatoire extracorporelle (ECLS) était mise en place 35min après l’échec de la réanimation (catécholamines, bicarbonate). Un traitement par infusion lipidique avait également été tenté. L’échographie cardiaque évaluait la fonction ventriculaire gauche à 35–40 %. Sous ECLS, la situation s’améliorait avec régression de l’hyperlactatémie et correction partielle de la durée du QRS. L’ECLS était arrêtée à j2 pour une ischémie du membre inférieur puis réintroduite à j4 pour récidive d’arythmies ventriculaires ; le dosage de flécaïnide était de 2386μg/L. La diurèse était conservée, le transit aboli. Une gastroscopie excluait une rétention de médicaments. L’ECLS pouvait être sevrée et définitivement arrêtée à j8. L’évolution hémodynamique restait favorable, permettant une sortie de réanimation à j13 avec un ECG normalisé de même que l’échographie cardiaque. Des prélèvements toxicologiques avaient été réalisés de j1 à j9. La demi-vie d’élimination de la flécaïnide était de 100h. Une analyse du polymorphisme génétique pour CYP2D6 montrait un profil CYP2D6*2/*5.

Discussion

Le flécaïnide est un antiarythmique de classe Ic qui agit en bloquant les canaux sodiques à la phase 0 du potentiel d’action. Les ingestions massives s’accompagnent d’un choc cardiogénique réfractaire avec complexes QRS élargis. Il s’agit d’une bonne indication d’un traitement par ECLS [1]. La métabolisation du flécaïnide est essentiellement hépatique par CYP2D6. Une demi-vie d’élimination de l’ordre de 23–73h a été rapportée en cas d’intoxication [2]. Un ralentissement de l’élimination pourrait dans le cas présent être mis en relation avec une perte d’activité relative pour un des allèles (*5) de CYP2D6, en présence d’une dose majeure de flécaïnide [3]. Une saturation de la métabolisation ou une prolongation de l’absorption pourraient également être envisagés.

Conclusion

Un surdosage volontaire par une dose majeure de flécaïnide LP évoluait favorablement sous ECLS. La durée de l’intoxication pourrait avoir été influencée par un polymorphisme génétique portant sur CYP2D6.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2S

P. S74-S75 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Saturnisme après une réduction pondérale volontaire
  • H. Yildiz, P. Hantson, J.-C. Yombi
| Article suivant Article suivant
  • Greffe hépatique et pièges de l’intoxication volontaire par la forme « retard » du paracétamol
  • R. Lovat, D. Castanares-Zapatero, P.-F. Laterre, M. Cillis, P. Hantson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.