Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil n’est pas mauvais que pour le cœur ! - 15/05/18

The obstructive sleep apnoea syndrome is not only bad for the heart!

Doi : 10.1016/j.rmr.2017.10.666 
J. Rajaoarifetra a, , b , A. Palot a, b, D. Tissier Ducamp a, b, C. Tummino a, b, M. Gouitaa a, b, P. Chanez a, b
a Clinique des bronches, allergies et du sommeil, hôpital Nord, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, chemin des Bourrely, 13015 Marseille, France 
b Inserm U1067, CNRS UMR 7333 Aix-Marseille université, 13009 Marseille, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 15 mai 2018

Résumé

Le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une pathologie fréquente surtout chez les sujets âgés. Ses complications cardiovasculaires sont fréquentes et graves. Cependant, l’indication de son traitement chez les sujets âgés reste discutée. Nous rapportons le cas d’un homme de 79 ans qui a inhalé son bridge dentaire au cours du sommeil. Le corps étranger inhalé s’est arrêté au niveau de la bronche souche gauche. Un état d’obésité avec un indice de masse corporelle à 30kg/m2 associé à des ronflements, une nycturie, des céphalées matinales et un score d’Epworth à 11 ont conduit à la réalisation d’une polygraphie ventilatoire qui a confirmé le SAHOS avec un index d’apnée-hypopnée à 53 par heure. Cette observation souligne que le SAHOS peut constituer un facteur de risque d’inhalation de corps étranger chez les sujets âgés par la force du mouvement ventilatoire post-éveil cortical.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Obstructive sleep apnoea (OSA) is common in the general population, particularly in the elderly. This syndrome is frequently responsible for severe cardiovascular complications. However, the indications for its treatment in the elderly remain controversial. We report the case of a 79-year-old man with severe, undiagnosed OSA who inhaled his fixed dental bridge during sleep. The inhaled foreign body came to rest in the lumen of the left main stem bronchus. The association of obesity with a body mass index of 30kg/m2, snoring with breathing pauses reported by his partner, nocturia, morning headache and an Epworth score of 11 led to polysomnography which confirmed OSA with an apnoea/hypopnoea index of 53 per hour. This case report emphasises that OSA may constitute a risk fact for foreign body inhalation in elderly subjects due to arousal-induced hyperventilation following the apnoeic event.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil, Inhalation, Sujet âgé, Corps étranger

Keywords : Obstructive sleep apnoea syndrome, Inhalation, Elderly subject, Foreign body


Plan


© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.