Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quand l’homme est battu par la femme : réflexions psychanalytiques sur l’inversion des pôles de violence de genre dans le couple - 15/05/18

When the man is beaten by the woman: Psychoanalytical thoughts on the reversal of the poles of violence within the relationship

Doi : 10.1016/j.evopsy.2018.04.007 
Jean-Baptiste Marchand a,  : Maître de Conférences, Elise Pelladeau b : Maître de Conférences
a Laboratoire de Psychologie Caen Normandie (LPCN), EA 7452, UFR de Psychologie, Université Caen Normandie, Esplanade de la Paix, CS 14032, 14032 Caen cedex 5, France 
b Laboratoire Clinique de l’Acte et PsychoSexualité (CAPS), EA 4050, Département de Psychologie, Université de Poitiers, Bâtiment A4, 3, rue Théodore-Lefebvre, 86073 Poitiers cedex 9, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 15 mai 2018

Résumé

Objectif

Dans le cadre de cet article, les auteurs intéressent à la clinique des violences conjugales, sous un versant particulier : quand l’homme est battu par la femme.

Méthode

Ils y proposent une réflexion psychanalytique sur l’inversion des pôles classiques de violence dans le couple, en croisant ces perspectives avec les travaux sur le genre. Puis, à partir du cas de Sonia, patiente suivie à sa demande, en thérapie psychanalytique depuis trois ans, suite à des violences (physiques et psychologiques) commises et répétées à l’encontre de son conjoint, les auteurs tentent de dégager la complexité du lien à l’autre, à l’aune de sa réédition dans le transfert.

Résultats

Partant des énigmes que Sonia intromettait dans son lien psychothérapeutique et des impressions cliniques, ils questionnent alors les destins et l’objet de « la perversion comme forme érotique de la haine » (Stoller, 1975) qu’ils mettent en perspective de la troisième topique de Dejours (2001) et des desseins compulsionnels de l’inconscient amential.

Discussion

Ils questionnent l’idée que les violences de couple seraient en lien avec des violences de genre dont l’origine s’inscrirait dans une haine primitive de l’objet auquel le sujet refuserait sa différence.

Conclusions

Le passage à l’acte apparaîtrait alors lorsque la frustration dans la relation à l’autre viendrait rappeler le traumatisme infantile et le refus de la différence d’avec l’objet, suscitant un embrasement de cette haine primitive.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

In this article, the authors explore the clinical issues of domestic violence from a particular viewpoint: when the man is beaten by the woman.

Method

They propose a psychoanalytical reflection on the reversal of the classic poles of domestic violence, crossing these perspectives with work on gender. Starting from the case of Sonia, a patient followed at her request in psychoanalytical therapy for 3 years, following violence (physical and psychological) repeatedly committed against her husband, the authors seek to capture the complexity of the ties with the Other, in the light of their repetition in the transfer.

Results

From the enigma that Sonia introjected in her psychotherapeutic relationship and from clinical impressions, the authors explore the purpose and the object of “perversion as the erotic form of the hatred” (Stoller, 1975), which they put in the perspective of the third topic according to Dejours (2001) and the compulsive intentions of the amential unconscious.

Discussion

The authors thus explore the idea that violence within a marital relationship could be related to gender violence, whose origin could be found in a primitive hatred of the object, where the subject refuses its difference.

Conclusion

The acting out could appear then when the frustration in the relationship with the other recalls infantile trauma and the refusal of the difference from the object, sparking this primitive hatred.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Violence conjugale, Genre, Couple, Passage à l’acte, Cas clinique

Keywords : Domestic violence, Gender, Couple, Acting-out, Clinical study


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Marchand JB, Pelladeau E. Quand l’homme est battu par la femme : réflexions psychanalytiques sur l’inversion des pôles de violence de genre dans le couple. Evol Psychiatr 2018;83(4): pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.