Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Use of artesunate in non-malarial indications - 23/05/18

L’artésunate en dehors du paludisme

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.01.004 
A. Raffetin a, F. Bruneel b, C. Roussel c, M. Thellier d, e, P. Buffet c, d, E. Caumes f, g, S. Jauréguiberry d, f, g,
a Service de maladies infectieuses et tropicales et de médecine interne, CHI Lucie-et-Raymond-Aubrac, 94190 Villeneuve Saint-Georges, France 
b Service de réanimation médicale, centre hospitalier de Versailles, hôpital André-Mignot, 78150 Le Chesnay, France 
c Inserm, unité biologie intégrée du globule rouge, laboratoire d’excellence GR-Ex, Sorbonne universités, université Paris Descartes, INTS, 75015 Paris, France 
d Centre national de référence pour le paludisme, 75013 Paris, France 
e Service de parasitologie-mycologie, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP–HP, 75013 Paris, France 
f Service des maladies infectieuses et tropicales, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP–HP, 75013 Paris, France 
g Inserm, institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique (UMRS 1136), Sorbonne universités, UPMC université Paris 06, 75013 Paris, France 

Corresponding author at: Service des maladies infectieuses et tropicales, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP–HP, 75013 Paris, France.Service des maladies infectieuses et tropicales, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP–HP, 75013 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Highlights

Artesunate and artemisinin derivatives are now the reference treatment of all presentations of malaria (severe and uncomplicated, all patients–adults, children, and pregnant women). However, questions remain on the activity of these new molecules in indications other than malaria. On the basis of published and reviewed studies, this work details the limitations of use and the situations where artesunate could be used (schistosomiasis), could potentially be used (resistant CMV infection), and where its use does not seem possible (anti-tumor activity and cancers, bacterial and fungal infections).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Artesunate and other artemisinin derivatives are used in various infectious and non-infectious diseases. We aimed to analyze available data on artesunate and artemisinin derivatives activity in humans and their potential clinical benefits in non-malarial indications.

Material and methods

Literature review performed on PubMed and the Cochrane Library databases using the PRISMA method. We analyzed studies published in English from January 2008 to August 2017 using the same indicators of drug efficacy.

Results

We included 19 studies performed in humans (1 meta-analysis, 1 literature review, 4 randomized controlled trials, 3 prospective controlled trials, 3 prospective uncontrolled trials, 2 exploratory phase 1 or 2 trials, 1 case series, and 4 case reports). Artesunate and artemisinin derivatives demonstrated efficacy in the treatment of schistosomiasis in combination with praziquantel (P=0.003). Artesunate monotherapy was less effective than praziquantel alone (P<0.001) probably because its activity only affects the early stages of Schistosoma parasites. Artesunate monotherapy could be interesting as a chemoprophylactic drug against schistosomiasis (P<0.001). Findings seem promising but are still controversial in the treatment of multidrug-resistant CMV infections. Studies do not conclude on artesunate and artemisinin derivatives efficacy in the treatment of cervix, breast, colorectal, and lung cancers.

Conclusion

Artesunate and artemisinin derivatives in combination with praziquantel were effective against schistosomiasis, and could be used as a chemoprophylactic drug alone. They could be interesting as anti-CMV and anti-tumor treatment. Additional trials in humans are required to assess the efficacy of artesunate and artemisinin derivatives in diseases other than malaria.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

L’artésunate et les autres dérivés d’artémisinine sont les traitements de première ligne du paludisme. L’objectif était d’analyser les données disponibles de l’utilisation de l’artésunate et des dérivés d’artémisinine chez l’homme dans d’autres pathologies infectieuses et non infectieuses.

Matériels et méthodes

Une revue systématique de littérature a été conduite sur PubMed et Cochrane Library, selon une méthodologie PRISMA. Nous avons analysé toutes les études publiées en anglais entre janvier 2008 et août 2017.

Résultats

Nous avons inclus 19 études (1 méta-analyse, 1 revue de littérature, 4 essais randomisés contrôlés, 6 essais prospectifs contrôlés et non contrôlés, 2 essais de phase 1 ou 2, 1 série de cas et 4 rapports de cas). L’artésunate et les autres dérivés d’artémisinine ont montré une efficacité dans le traitement de la schistosomose en combinaison avec le praziquantel (p=0,003). L’artésunate en monothérapie est moins efficace que le praziquantel seul (p<0,001). L’artésunate en monothérapie pourrait être utilisé comme agent prophylactique de la schistosomose (p<0,001). Des données d’efficacité, quoique controversées, semblent intéressantes dans le traitement de l’infection à CMV résistant. Les travaux publiés ne permettent pas de conclure à une efficacité dans le cancer du col de l’utérus, du sein, du carcinome colorectal et cancers pulmonaires.

Conclusion

L’artésunate et autres dérivés d’artémisinine en combinaison avec le praziquantel sont efficaces contre la schistosomose. Ils pourraient être intéressants comme agent anti-CMV et possiblement comme agent antitumoral. Cependant, les travaux publiés ne permettent pas de positionner ces traitements dans d’autres pathologies que le paludisme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Artesunate, Parasitic diseases, Viral diseases, Cancer

Mots clés : Artésunate, Infections parasitaires, Infections virales, Cancers


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4

P. 238-249 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Use of telemedicine in the management of infectious diseases
  • G. Gras
| Article suivant Article suivant
  • Emergence of plasmid-mediated colistin resistance (mcr-1) among Enterobacteriaceae strains: Laboratory detection of resistance and measures to control its dissemination
  • D. Lepelletier, R. Bonnet, P. Plésiat, M.H. Nicolas-Chanoine, A. Berger-Carbonne, C. Chidiac, B. Grandbastien, national working group from the French High Council of Public Health 1

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.