Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Histoire naturelle et déterminants des complications infectieuses après transplantation rénale : étude de cohorte prospective nationale - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.025 
V. Manda 1, O. Lortholary 1, N. Kamar 2, S. Girerd 3, V. Garrigue 4, F. Buron 5, M. Giral 6, C. Legendre 1, A. Loupy 1, A. Scemla 1
1 Hôpital Necker-Enfants-malades, AP–HP, Paris, France 
2 CHU Rangueil, Toulouse, France 
3 CHU Brabois, Nancy, France 
4 Hôpital Lapeyronie, Montpellier, France 
5 Hôpital Edouard Herriot, Hospices civils de Lyon, Lyon, France 
6 CHU Nantes, Nantes, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les complications infectieuses sont une cause majeure de morbi-mortalité en transplantation rénale. L’évolution des traitements immunosuppresseurs et des prophylaxies a modifié leur épidémiologie ces dernières années.

Matériels et méthodes

La cohorte nationale Divat a inclus tous les patients transplantés rénaux entre 2000 et 2012 dans 6 centres français et recueilli toutes leurs données. Le recueil des complications infectieuses post-transplantation a été systématique (site atteint et pathogène), uniforme et avec des contrôles réguliers rigoureux dans les 6 centres.

Résultats

Nous avons inclus 8398 receveurs de greffe rénale, avec un temps de suivi médian de 7 ans (IQ 4–10), soit 56 916 patients années. Durant le suivi, 11 014 complications infectieuses ont été diagnostiquées chez 4695 patients. Le premier épisode infectieux apparaît après une médiane de 177jours (IQ 20–939) après transplantation rénale. Les infections sont bactériennes (n=9123, 82,8 %), virales (n=1546, 14 %), fongiques (n=297, 2,7 %) ou parasitaires (48, 0,4 %). Les localisations infectieuses les plus fréquentes sont : le tractus urinaire haut (n=4232, 38,4 %), les infections respiratoires basses (n=2703, 24,5 %), les septicémies (n=908, 8,2 %), les infections des tissus mous et des parties molles (n=750, 6,8 %) et les infections gastro-intestinales (n=616, 5,6 %). Les principaux pathogènes identifiés pendant ces complications infectieuses sont les Enterobacteriaceae (n=3094, 28,1 %), Staphylococcus sp. (n=771, 6,8 %), VZV (n=496, 4,5 %), Enterococcus sp. (n=482, 4,4 %), Pseudomonas sp. (n=386, 3,5 %), CMV (n=209, 1,9 %), néphrites à BK virus (n=191, 1,7 %), HSV (156, 1,4 %), Norovirus (111, 1 %), P. jirovecii (96, 0,9 %), Candida sp. (94, 0,9 %) et Aspergillus sp. (85, 0,8 %).

Les complications infectieuses sont associées à un risque augmenté de décès, en particulier de cause vasculaire (p<0,001).

Les principaux déterminants indépendants des complications infectieuses sont : l’âge du receveur, le sexe féminin, le diabète, l’hypertension artérielle, des événements cardiovasculaires marquants, le traitement d’induction, le débit de filtration glomérulaire 1 an après la transplantation, la survenue de rejet aigu, l’âge du donneur et le rang de greffe (p<0,001 pour tous les déterminants).

Conclusion

Notre étude est la première à décrire précisément, dans une cohorte nationale contrôlée avec un suivi prolongé, l’histoire naturelle de toutes les complications infectieuses survenant après transplantation rénale et à montrer leur impact sur la mortalité. L’étude des déterminants devrait permettre une meilleure stratification des risques des patients, afin d’adapter les traitements immunosuppresseurs et anti-infectieux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S1-S2 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Nocardiose et déficit immunitaire primitif
  • E. Lafont, N. Mahlaoui, V. Rodriguez-nava, B. Neven, D. Moshous, J. Bustamante, S. Blanche, A. Fischer, O. Lortholary, D. Lebeaux
| Article suivant Article suivant
  • Consultation de maladies infectieuses chez les patients en attente de transplantation rénale : expérience monocentrique
  • A. Scemla, F. Lanternier, C. Fournier, O. Lortholary, C. Legendre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.