Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cystites donnant lieu à ECBU en ville : étude prospective de 529 cas - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.252 
M. Réveillon-istin 1, K. Alexandre 1, R. Fabre 2, V. Delbos 1, M. Etienne 1, M. Pestel-caron 1, S. Dahyot 1, F. Caron 1
1 CHU de Rouen, Rouen, France 
2 Laboratoire de biologie médicale d’Elbeuf, Elbeuf, France 

Résumé

Introduction

Si l’épidémiologie microbienne des infections urinaires est très surveillée, peu de données cliniques fiables sont disponibles, en particulier en ville, là où s’opèrent pourtant une large dominance (>90 %) des antibiothérapies. Le but fut d’analyser prospectivement sur 18 mois les cystites ainsi gérées.

Matériels et méthodes

Inclusion à partir d’un laboratoire de ville de toute patiente volontaire à ECBU positif. Données cliniques recueillies auprès du médecin traitant. Distinguo entre cystite simple (CS) ou « à risque de complication » (CC) par la présence d’au moins un facteur de risque (FDR) parmi âge>75 ans ou>65 ans avec critères de fragilité, uropathie, grossesse, immunodépression, insuffisance rénale sévère. Distinguo également selon cystite récurrente (>2 épisodes durant les 18 mois de l’étude ; CR) ou cystite non récurrente (CNR). Exclusion des colonisations et pyélonéphrites.

Résultats

Au total, 529 cas inclus par 120 médecins généralistes. Comparativement à la pyramide des âges française : très peu d’enfants (17 patients soit 3 % de sujets <15 ans vs 20 % attendus), stricte représentation des 16–64 ans (298 patients soit 56 % vs 60 % attendus) et surreprésentation des>65 ans (214 patients soit 40,5 % vs 20 % attendus). Au total, 298 cas de CS (56 %) dont 127 CR (43 %) ; 231 cas de CC (44 %) dont 147 CR (64 %) ; 274 cas de CR (52 %), avec jusqu’à 9 épisodes par patiente. Davantage de CC parmi les CR (147 cas soit 54 %) que parmi les CNR (84 cas soit 33 %). Cumul de FDR de complication plus important pour les CR (20 patients soit 14 %) que pour les CNR (3 patients soit 4 %) (p=0,01). « Âge>75 ans » : FDR le plus fréquent (121 patients soit 52 % des FDR). Âge moyen significativement plus élevé pour les CC (67,5 ans) vs les CS (47,5 ans) (p<0,05) et pour les CR (59,3 ans) vs les CNR (51,3 ans) (p=0,7). Ecoli dominant sans différence entre CS (241 cas soit 81 %) et CC (187 cas soit 81 %), ni entre CNR (212 cas soit 83 %) et CR (216 cas soit 79 %). Seize souches productrices de BLSE (3 %) plus fréquentes parmi les CC (11 cas soit 4,8 %) vs les CS (5 cas soit 1,7 %) (p=0,07) et les CR (11 cas soit 4 %) vs les CNR (5 cas soit 2 %) (p=0,16). Chez les CR, diminution au fil des épisodes de la diversité microbienne (quantifiée par l’indice de Shannon) avec augmentation de la part de Ecoli : 80 % lors du 1er épisode (76 cas) à 89 % à partir du 5e épisode (16 cas) et augmentation des EBLSE de 3 % lors du 1er épisode (3 cas) à 11 % à partir du 5e épisode (2 cas).

Conclusion

Selon cette enquête à large échelle la recommandation de ne pas pratiquer un ECBU pour cystite simple non récidivante ne semble pas bien appliquée, avec 40 % d’examens entrant dans ce cadre, sans explication évidente. A contrario, un tiers des cystites avec ECBU correspondent à des formes récidivantes, parfois très fréquemment (jusqu’à 1 épisode tous les 2 mois), avec FDR de complication dans la moitié des cas, marquées par une escalade de l’antibiorésistance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S101 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact à un an d’un dépistage élargi des infections sexuellement transmissibles (IST) au sein d’un centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) des infections par le VIH, les hépatites virales et les IST de banlieue parisienne
  • C. Gatey, N. Bourgeois-Nicolaos, C. Rouard, C. Pallier, C. Richard, M. Favier, S. Abgrall, F. Boue, I. Kansau
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation du suivi des recommandations de prise en charge des infections urinaires en médecine de ville en France
  • L. Iordache, A. Strazzulla, B. Lekens, J. Bergmann, S. Diamantis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.