Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémiologie des carcinomes hépatocellulaires de 2007 à 2016 à Mayotte - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.269 
X. Hoarau, M. Jean, S. Permal
 Centre hospitalier de Mayotte, Mamoudzou, France 

Résumé

Introduction

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est le 6e cancer le plus fréquent dans le monde et le 2e plus mortel. Il se développe quasi-exclusivement sur terrain de cirrhose hépatique. L’infection chronique par le virus de l’hépatite B (VHB) en est la première cause dans les pays en voie de développement. Mayotte, en tant de DOM français, bénéficie des mêmes recommandations de prévention de l’hépatite B notamment la vaccination du nourisson et le dépistage des femmes enceintes afin de prévenir la transmission marternofoetale par la sérovaccination des nouveau-nés de mères séropositives. L’hépatite B y reste pourtant endémique, en grande partie en raison d’une immigration importante en provenance des Comores où la situation sanitaire est précaire. L’objectif de cette étude est de déterminer les principales causes du CHC à Mayotte afin d’en améliorer la prévention.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle, descriptive, rétrospective et monocentrique sur les patients codés « carcinome hépatocellulaire » par le Département d’Information Médicale (DIM) entre 2007 et 2016, avec un diagnostic de CHC confirmé soit par anatomopathologie ou par imagerie, soit par tableau radio-clinique évocateur associé à un taux d’alpha foetoprotéine supérieur à 400ng/ml.

Résultats

Quarante-huit patients ont été inclus dont 83 % d’hommes (40). L’âge moyen était de 46 ans. La majorité des patients étaient d’origine Comorienne soit 58 % (23) contre 36 % (17) de mahorais. Cinquante-huit pourcent (28) des patients présentaient des signes francs de cirrhose. Le principal facteur de risque de CHC (hors cirrhose) était une sérologie hépatite B positive (anticorps anti-HBc positifs) retrouvée chez 94 % (45) des patients : 67 % (32) d’hépatites B chroniques (antigène HBs positif) et 27 % (13) d’hépatites B sérologiquement guéries (antigène HBs négatif). Une seule patiente présentait une sérologie évocatrice d’une vaccination antérieure. Un patient avait une hépatite C. Une consommation alcoolique était notée chez 3 patients. La découverte du CHC se faisait à un stade très évolué dans 90 % des cas avec survenue d’un décès chez 15 patients et retour à domicile pour fin de vie pour 14 patients.

Conclusion

La quasi-totalité des cas de CHC à Mayotte sont liés au VHB et sont diagnostiqués à un stade tardif non accessible à un traitement curatif. L’importante mobi-mortalité de l’hépatite B impose d’en améliorer la prévention. Celle-ci pourrait passer par un dépistage large de l’infection dans la population générale et par la vaccination des personnes séronégatives en les considérant comme « à risque » étant donné le contexte épidémiologique. L’amélioration de la situation sanitaire aux Comores est également indispensable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S107 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidémiologie de la lèpre dans un territoire d’outre-mer et particularité d’une de ses communes
  • V. Baron, E. Klement-frutos, C. Forfait, A. Pfannstiel, J. Colot, E. Descloux, A. Merlet, C. Cazorla, J. Grangeon
| Article suivant Article suivant
  • Schistosomose avec atteinte respiratoire : à propos de 3 cas
  • J.B. Lainé, O. Grossi, R. Lecomte, B. Gaborit, N. Asseray, C. Biron, D. Boutoille, F. Raffi, M. Lefebvre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.