Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Données pharmacocinétiques de l’utilisation de l’ertapénème par voie sous cutanée chez le patient âgé de plus de 75 ans, étude PHACINERTA - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.045 
C. Roubaud-Baudron 1, D. Breilh 2, R. Legeron 2, J. Ollivier 2, F. Bonnet 1, G. Pinganaud 1, D. Kobeh 1, C. Cazanave 1, E. Thiel 1, I. Bourdel Marchasson 1
1 CHU Hôpitaux de Bordeaux, France 
2 INSERM 1034, Université de Bordeaux, France 

Résumé

Introduction

L’utilisation de la voie sous cutanée (SC) pour l’administration d’antibiotiques est fréquente en France, en particulier en gériatrie, comme alternative à la voie intraveineuse (IV). Il existe cependant très peu de données PKPD dans la littérature validant une telle pratique. L’émergence des entérobactéries sécrétrices de β-lactamases à spectre étendu (EBLSE) rend parfois nécessaire l’emploi de carbapénèmes dont l’ertapénème. L’objectif de cette étude était de déterminer les données PK/PD de l’ertapénème administré par voies sous cutanée et intraveineuse dans une population de patients âgés.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle prospective, monocentrique incluant des patients âgés de plus de 75 ans traités par ertapénème depuis au moins 48h (état d’équilibre) par voie IV ou SC. Les concentrations d’ertapénème sérique (H0, H+0,5 et H+2,5) ont été réalisée par chromatographie en phase liquide couplée à la spectrométrie de masse. Les aires sous la courbe (ASC) ont été calculées pour chaque voie et une simulation de Monte Carlo a été réalisée (1000 sujets âgés) afin de déterminer l’influence de la voie d’administration sur la probabilité de maintenir la concentration libre d’ertapénème au-dessus de la concentration minimale inhibitrice (CMI) au moins 40 % du temps.

Résultats

Dix patients (âge moyen 87±7,0 ans) traités par voie SC et 11 patients (88±5,0 ans) par voie IV ont été inclus dans l’étude. Les concentrations résiduelles moyennes (H0) n’étaient pas significativement différentes entre la voie IV (11±8 ug/mL) et la voie SC (11±7ug/mL) ; en revanche les concentrations maximales à la fin de la perfusion (H+0,5 ; 186±98ug/mL versus 29±22ug/mL) 2h après (101±34 versus 58±36ug/mL) étaient supérieures avec la voie IV. Les ASC n’étaient pas différentes entre les 2 voies (986±302 versus 887±212 ug/mL*h, p=0,27). La probabilité de maintenir la concentration d’ertapénème libre au dessus de la CMI au moins 40 % du temps n’était pas significativement différente entre les voies SC et IV. Il n’y a pas eu d’effets indésirables locaux notables.

Conclusion

Les premiers résultats de cette étude originale de PK/PD chez le sujet âgé sont en faveur d’une utilisation possible de la voie SC pour la délivrance de l’ertapénème par voie SC en alternative à la voie IV. La simplicité d’utilisation de la voie SC pourrait permettre de raccourcir les durées d’hospitalisation voire de les éviter dans cette population.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S11 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Contrôle des antibiothérapies de plus de 7 jours dans un hôpital universitaire et évaluation de l’impact clinique
  • F. Bouchand, P. Randuineau, C. Leplay, M. Matt, L. Deconinck, O. Sénard, M. Villart, C. Perronne, B. Davido, A. Dinh
| Article suivant Article suivant
  • Insuffisance rénale aiguë au cours de la prise en charge des endocardites infectieuses : incidence, facteurs de risques et pronostic
  • F. Von Tokarski, A. Lemaignen, J. Halimi, A. Bernard, L. Fauchier, L. Bernard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.