Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Que deviennent les patients qui consultent pour une maladie de Lyme ? - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.281 
L. Caudrelier, N. Wilhelm, V. Remy, S. Sire, E. Boidin
 CH Cahors, Cahors, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La borréliose de Lyme pose le problème de la prise en charge des patients présentant des manifestations chroniques fonctionnelles avec un diagnostic souvent incertain. Nous avons étudié le devenir à distance des patients consultant « pour une maladie de Lyme », afin de distinguer les diagnostics différentiels évoqués mais aussi l’efficacité de la prise en charge chez les patients traités.

Matériels et méthodes

Nous avons inclus rétrospectivement tous les patients consultant au CH de Cahors pour « suspicion de maladie de Lyme » entre 2012 et 2014, motif explicitement indiqué soit par le courrier du médecin traitant ou notifié dans le courrier de consultation. Nous avons recueilli les résultats sérologiques effectués (Elisa±Western Blot), les symptômes associés, le traitement et l’évolution. Ils ont tous été recontactés par téléphone par un médecin tiers à au moins 4 ans de la 1re consultation, afin de caractériser l’évolution de leurs symptômes.

Résultats

Entre 2012 et 2014, 37 patients ont pu être inclus, principalement des femmes (60,5 %), âgée en moyenne de 48 ans consultant le plus souvent pour des polyarthralgies (40,5 %) ou une asthénie (29,7 %), 23 (62,1 %) patients avaient une sérologie Elisa (IgG et/ou IgM positif), 9 (24,3 %) un Western Blot positif et 2 (5,4 %) une ponction lombaire avec des résultats évocateurs. Pour 25 (67,6 %) patients, un autre diagnostic a été évoqué, 6 (16,2 %) n’avaient pas de diagnostic forme l et 3 (8,1 %) étaient asymptomatiques. Pour 12 (32,4 %) patients, le diagnostic de maladie de Lyme a été porté et 11 (29,7 %) patients ont bénéficié d’un traitement considéré comme approprié. Parmi les patients traités, 5 (45,5 %) décrivent une évolution favorable et l’absence de symptôme à distance, contre 6 (54,5 %) avec récidive/persistance des symptômes après traitement. Parmi eux, 3 patients ont consulté un autre médecin, « spécialiste de la maladie de Lyme ». Aucun d’entre eux ne présente d’amélioration des symptômes à 4 ans.

Conclusion

La borréliose de Lyme est la plus fréquente des infections bactériennes transmissibles à l’homme par Ixodes ricinus et touchant exclusivement des hôtes vertébrés dont l’homme, de façon accidentelle [1]. Notre travail, malgré son faible effectif, rétrospectif et monocentrique, montre l’hétérogénéité des diagnostics des patients consultant initialement pour « suspicion de maladie de Lyme », renforçant la nécessité de rechercher des diagnostics différentiels de manière systématique [2, 3]. On notera une part importante de patients considérés comme atteints mais pour lesquelles le traitement est mis en échec ou qui récidivent, remettant en cause le diagnostic, un autre diagnostic associé ou l’efficacité du traitement, déjà décrit dans plusieurs travaux [3]. Les 3 patients ayant consulté des médecins dits « spécialistes » avec traitements longs ou multiples ne présentent pas d’amélioration évidente à 4 ans…

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S111-S112 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge multidisciplinaire des patients « suspects » de borréliose de Lyme : retour sur un an d’expérience d’un centre de référence
  • C. Jacquet, F. Goehringer, T. Moulinet, M.O. Ganne Devonec, G. Mathey, H. Tronel, J.L. Schmutz, I. Chary-Valckenaere, T. May, C. Rabaud
| Article suivant Article suivant
  • Télé-déclaration des érythèmes migrants en zone rurale : étude de faisabilité (Lyme Snap)
  • P. Letertre-gibert, I. Lebert, G. Vourc’h, M. René-martellet, D. Martineau, J. Beytout, O. Lesens

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.